Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 21:11

 

La Sainteté de YHWH (L'Eternel)

Message  Administratrice Aujourd'hui à 19:12



Jean 8:5-11
Moïse, dans la loi, nous a ordonné de lapider de telles femmes: toi donc, que dis-tu? Ils disaient cela pour l'éprouver, afin de pouvoir l'accuser. Mais Yéshoua (Jésus), s'étant baissé, écrivait avec le doigt sur la terre.Comme ils continuaient à l'interroger, il se releva et leur dit: Que celui de vous qui est sans péché jette le premier la pierre contre elle. Et s'étant de nouveau baissé, il écrivait sur la terre.
Quand ils entendirent cela, accusés par leur conscience, ils se retirèrent un à un, depuis les plus âgés jusqu'aux derniers; et Jésus resta seul avec la femme qui était là au milieu. Alors s'étant relevé, et ne voyant plus que la femme, Jésus lui dit: Femme, où sont ceux qui t'accusaient? Personne ne t'a-t-il condamnée? Elle répondit: Non, Seigneur. Et Yéshoua (Jésus) lui dit: Je ne te condamne pas non plus: va, et ne pèche plus.


L'Eternel Dieu Fait Miséricorde, Il Agit, Il met La Miséricorde de la Torah en application !

La Loi nous montre La Perfection de YHWH et nous montre que face au péché, Dieu ne peut que nous condamner à mort mais Dieu fait aussi Miséricorde.

Sommes-nous sans péchés pour jeter la première pierre ?

voici ce qu'a dit le Seigneur Yéshoua (Jésus) :

Matthieu 5:21-22
Vous avez entendu qu'il a été dit aux anciens: Tu ne tueras point; celui qui tuera mérite d'être puni par les juges. Mais moi, je vous dis que quiconque se met en colère contre son frère mérite d'être puni par les juges; que celui qui dira à son frère: Raca! mérite d'être puni par le sanhédrin; et que celui qui lui dira: Insensé! mérite d'être puni par le feu de la géhenne.


ne nous sommes-nous jamais mis en colère contre un frère ou un proche ? Si cela nous es déjà arrivé alors nous méritons de passer devant le tribunal et si nous avons insulté un proche ou un frère nous méritons l'enfer.

Matthieu 5:27-28
Vous avez appris qu'il a été dit: Tu ne commettras point d'adultère. Mais moi, je vous dis que quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle dans son coeur.


avons-nous eu déjà des mauvaises pensées ? si c'est le cas, alors nous méritons la lapidation car c'est comme si nous avions commis adultère.

Voici la pensée de Dieu, voici l'exigence de Dieu.

Aux yeux de Dieu Qui Est Saint, nous méritons la mort car notre nature n'est que péché face à La Sainteté et à la Perfection de Dieu, c'est pour cela que les sacrifices d'animaux ont été prescrit dans La Torah car le salaire du péché c'est la mort et sans aspersion du sang, Dieu ne peut nous pardonner car Il Est Saint et donc Son Jugement doit tomber, c'est pourquoi par amour pour nous, par amour pour le monde perdu, Il a envoyé Son Fils Parfait, Pur et sans tâches qui Est représenté dans La Torah par l'Agneau sacrifié pour nous pardonner à chaque fois que nous fautons contre Lui, lorsque nous nous repentons et venons à Yéshoua (Jésus) Son Sang couvre nos fautes. Ceux qui ne passent pas par Yéshoua (Jésus) et donc par son sang sont condamnés à la damnation éternelle par Le Dieu Juste et Saint qui ne peut tolérer le péché !

La Bible Seule et Unique Parole de Dieu, Le Pardon et La Miséricorde représenté dans Le Sacrifice de Yéshoua (Jésus), Le Pilier Central de toute La Torah Qui Est Yéshoua (Jésus) Le Fils du Dieu Vivant La Parole de Dieu faites chair, Celui par qui tous les prophètes de La Torah sont passés pour parler au Père, YHWH Elohim.

Il en va du salut, sans passer par Le Sacrifice de Yéshoua (Jésus) qui Est l'Agneau Sacrifié dans La Torah, nous ne pouvons être sauvé car le Père Eternel ne pourra pas nous pardonner car sans effusion de sang il n'y a pas de pardon du péché !

Hébreux 9.22
Et presque tout, d'après la Torah, est purifié avec du sang, et sans effusion de sang il n'y a pas de pardon.


celui qui nie le sacrifice de Yéshoua (Jésus) est inspiré par satan, lire Les Paroles de Yéshoua (Jésus)

Matthieu 16:21-23
Dès lors Yéshoua (Jésus) commença à faire connaître à ses disciples qu'il fallait qu'il allât à Jérusalem, qu'il souffrît beaucoup de la part des anciens, des principaux sacrificateurs et des scribes, qu'il fût mis à mort, et qu'il ressuscitât le troisième jour. Pierre, l'ayant pris à part, se mit à le reprendre, et dit: A Dieu ne plaise, Seigneur! Cela ne t'arrivera pas. Mais Yéshoua (Jésus), se retournant, dit à Pierre: Arrière de moi, satan! tu m'es en scandale; car tes pensées ne sont pas les pensées de Dieu, mais celles des hommes.


Pierre, l'ayant pris à part, se mit à le reprendre, et dit: A Dieu ne plaise, Seigneur! Cela ne t'arrivera pas. Mais Yéshoua (Jésus), se retournant, dit à Pierre: Arrière de moi, satan! tu m'es en scandale; car tes pensées ne sont pas les pensées de Dieu, mais celles des hommes.

Tous ceux qui nient Le Sacrifice Salvateur de Yéshoua (Jésus) à la croix sont inspirés par satan !

_________________

Yéshoua (Jésus) La Torah faites chair
Repost 0
24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 14:47

Poème de  Marcelline Malette

  Marcelline Malette

 

Je n'ai pas d'or .

Je n'ai pas de d'iamant.

Je n'ai pas d'argent .

Je n'ai que toi pour me relevez,

Je n'ai que toi pour me guidez,

Je n'ai que mon coeur pour te glorifiez,

Je n'ai que toi mon Dieu en Jésus dans ma vis t'elle que tu me vois ,

Je n'ai que toi pour me comprendre ,

Je n'ai que le jardin de mon coeur, pour être cultivez en ton Jésus,

Je n'ai que mon coeur qui à soiffe de ta présence mon maître .

Je n'ai que ta parole de vie qui me fortiffie chaque jour de ton amour.

Je sais que ta sainte parole est vérité,

Je ne t'ait jamais  vue mon Jésus -Christ,

Je crois tout simplement en toi.

Je ressens que tu vie en moi ,à chaque minutes qui passes de ma vie.

Je ne regarde rien de ce monde trempeur qui est que vanité.

Je n'ai que mon coeur pour te dire merci,

Je sais que du haut des cieux tu me vois;et  vois toutes choses

Je veux te glorifiez mon Dieu en Jésus ,

Je veux t'aimé toi qui ma purifiez ;

je n'aurai pas assez de ma vie pour de dire merci Jésus .

Je veux humblement suivre tes commandements.

Je veux  t'adoré mon Dieu en Jésus toi mon maître ta grâce me suffi Jésus -Christ mon sauveur,

merci de  m'avoir lavez, purifiez de tous mais péchés. à toi  la louange la gloire l'amour de nos coeur.

toi qui vie en chaqu' un de nous ; 

Et  vie aux siècle des siècle à l'infini :

gloire à Dieu AMENNNNNNN.

Approchez vous de Jésus avec la  sincérités de  tout votre  coeur .

Jésus vous aime.

GLOIRE A DIEU EN YESHOUAH MESSIE AMEN.

MERCI MARCELINE

Merci mes amis de donner gratuitement ce que D.ieu vous a donné, car Jésus nous dit :

 

Matthieu 10:8 (Louis Segond)

Guérissez les malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux, chassez les démons. Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement.

 

Apocalypse de Jean 21:6 (Louis Segond)

Et il me dit : C'est fait ! Je suis l'alpha et l’oméga, le commencement et la fin. A celui qui a soif je donnerai de la source de l'eau de la vie, gratuitement.

 

Pourquoi tant de chrétiens vendent la Parole de D.ieu, reçurent gratuitement . Combien de livre que D.ieu m'a fait écrire, et j'ai tout donné gratuitement à Sa demande. j'ai tout simplement obéie à la voix de MON D.IEU. C'est pourquoi, je met tout mes messages sur mon blog gratuitement pour la gloire de  MON D.IEU, car Il a tant fait pour moi.... ALLÉLUIAAAAAAAAAAA!!!!!!!!!!!!!!!!!! OUI GLORIFIE TOI SEI.GNEUR,JE VOUS AIME TANT SEI.GNEUR, IL ME FAIT TELLEMENT PLAISIR DE PARTAGER CE QUE TU M'AS DONNÉ. JE VOUS AIME MES FRÈRES ET SOEURS.

01203

Repost 0
Published by Hecto - dans POÈMES
commenter cet article
20 juin 2011 1 20 /06 /juin /2011 14:40

« Si tu veux prendre ma place, prend mon handicap ! »

 

 

Extraits du livre « Je vis avec cet intrus : le handicap » de Gilles Georgel.
Disponible chez BLF Europe :
www.blfeurope.com
(avec l'autorisation de l'auteur)


« Tu n’es pas à ma place ! Tu as beau parler, vouloir me consoler, tu ne sais pas ce que c’est d’être comme moi ! » La réplique de la personne handicapée au bien-portant est sans appel. Que sait-il, en effet, de sa souffrance, de ses frustrations, de ses limites ? A-t-il une idée de ce que signifie vivre un seul jour, une seule heure, paralysé, emprisonné seul avec lui-même ?

[…]

Jésus est-il apte à comprendre les personnes handicapées ? La question est de taille. Lui qui marche sur la mer et semble n’avoir jamais connu la maladie, que sait-il du monde des paralysés, des infirmes, des blessés… ? N’est-il pas l’étranger par excellence de la société des invalides ? L’apparence est trompeuse.

Regardons Jésus. Suivons-le en commençant par le ciel d’où il vient, jusqu’à la croix où il meurt. Nous serons surpris de voir qu’il est, non pas inaccoutumé mais, en bien des points, familier à la condition des personnes handicapées. Non, vraiment ! S’il y a bien quelqu’un qui les comprend parfaitement, c’est lui !

L’obligation de vivre dans des limites imposées est ce qui distingue en premier la personne handicapée du bien-portant. Nous nous méprenons sur la personne de Jésus si nous pensons que l’humanité ne lui a rien coûté. Car, dit l’Evangile, Jésus existait avant d’être homme. De toute éternité, il était Dieu, libre, tout puissant, sans limite, n’étant assujetti à aucune contingence. Devenir homme l’a donc contraint à quitter un état supérieur pour une condition nettement moindre.

Le premier handicap de Jésus a été son humanité. Une perte de son état premier comme celle que connaîtrait un homme à qui on imposerait de devenir fourmi, ver de terre ou… cafard. Un choix qu’il a cependant fait volontairement, comme tout ce qu’il fera dans sa vie d’homme.

[…]

Jésus sait ce que signifie la contrainte, la privation de liberté. Il connaît l’aspiration de la personne handicapée soupirant après un avenir meilleur, différent, un autre état.

[…]

« Si tu veux prendre ma place, prend mon handicap ! »

Disposé sur un parking à l’endroit réservé aux personnes handicapées, cet écriteau interpelle. Il propose un échange : l’avantage ponctuel que représente la place de parking contre les limites quotidiennes qui sont imposées à son bénéficiaire. A ce jeu-là, le calcul est vite fait. Nul besoin d’un long temps de réflexion. N’importe quelle personne handicapée, si vous lui posez la question, signe immédiatement le contrat. Pas sûr que, du côté des bien-portants, on soit aussi emballé par la proposition.

Nous l’avons déjà dit, la première dimension du handicap de Jésus a été le choix de devenir homme. De la liberté absolue, totale, éternelle, il a passé pour un temps aux limites physiques de l’humanité. Là ne s’arrête cependant pas son parcours. Ce Jésus avait pour objectif non seulement de devenir homme, mais d’être parfaitement assimilé à eux, dans leurs détresses, leurs souffrances. En ce sens, plus que quiconque, il a connu sur la croix la situation extrême du handicap. Cloué, non dans un fauteuil, mais sur deux poutres de bois, il était pendu là, en plein soleil, des heures durant. Tourmenté par la soif, dans l’impossibilité de se mouvoir, se gratter le nez, changer de position, essuyer ses larmes, bouger bras ou jambes… Livré au bon plaisir d’autrui, il a agonisé, seul, en proie au mépris, à la moquerie d’une foule déchaînée du sein de laquelle plusieurs le ridiculisaient, riaient de la souffrance qui défigurait son visage et déformait son corps meurtri. Il est ici l’homme de douleur par excellence.

La souffrance et la mort de Jésus ne sont pas le fait du hasard ni de l’opposition d’adversaires farouches, obstinés, impitoyables. Certes, ce sont des mains humaines qui ont enfoncé les clous dans les mains et dans les pieds de Jésus. Mais ce supplice qui le conduisait à la mort était aussi le résultat de son choix.

La croix, dit la Bible, est le lieu d’un échange. Là, Jésus troque la condition d’homme juste, sans tache ni tare, pour celle de l’homme meurtri, blessé, affligé des maux dus au péché. Il accepte de prendre notre place et, pour ce faire, il subit dans sa personne la souffrance résultant de la rupture avec Dieu. Le handicap de Jésus atteint ici son point culminant. Affaibli à l’extrême, aucune partie de son corps n’est épargné par la douleur. De la tête aux pieds, il n’est que plaies, déchirures, blessures, amas de chair vive sanguinolente.

Dans son âme, la souffrance n’est pas moindre. Il est seul, abandonné de tous, plongé dans la nuit la plus noire. Le désespoir est à son comble. Il est ici, privé, handicapé de la présence de son Père. Il ne lui reste plus rien. Il boit, jusqu’à la dernière goutte, la coupe du tourment. Pour moi, pour vous, pour notre salut, il devait passer par là.

Son œuvre terminée, trois jours plus tard, Jésus ressuscitera. Il en donnera la preuve à plusieurs reprises à plus de cinq cents témoins. Puis quarante jours plus tard, il retournera vers le lieu d’où il est venu : le Ciel, séjour où il n’y a plus ni pleurs, ni larmes, ni cris,  ni souffrance, où la mort n’existe plus.

Message d’espérance

Le handicap, avons-nous dit précédemment, est un intrus. Sans y être invité, il s’est installé dans des vies jusqu’à provoquer parfois la mort rapide. Le handicap est, sur le plan physique, une image de ce qu’est le péché sur le plan moral et spirituel. Entré dans l’humanité par Adam, le premier homme, le péché a contaminé toute la race humaine. Depuis, que nous le voulions ou non, nous cohabitons tous avec cette puissance mauvaise dans notre cœur.

N’y a-t-il aucun moyen d’échapper à la situation dans laquelle l’intrusion du péché nous a placés ? En nous parlant de Jésus Christ, la Bible nous annonce une bonne nouvelle, un message d’espérance. Nous ne sommes pas contraints de vivre éternellement dans le péché. Une issue est possible ! Quatre conditions sont à remplir :

- Reconnaître la réalité de notre état,
- Reconnaître notre impuissance à changer notre situation,
- Changer de mentalité à l’égard du péché,
- Se tourner vers Jésus Christ et le recevoir dans sa vie.

Lui seul, en tant qu’homme, a vécu sans péché. Il est donc qualifié, en tant que juste, pour prendre la place des injustes que nous sommes. Jésus est non seulement mort, mais il est ressuscité. Par son Esprit, il peut venir habiter en nous et nous communiquer une nouvelle vie.

« Celui qui est uni au Christ, dit la Bible, c’est une nouvelle création : ce qui est ancien a disparu, voici : toutes choses sont faites nouvelles » (2 Corinthiens 5 v.17)

 

Repost 0
17 juin 2011 5 17 /06 /juin /2011 22:27

TÉMOIGNAGE DE Sandrine Hennaut


Bonjour, je m’appelle Bridget, et j’aimerais vous raconter ce qui m’est arrivé ces dernières années.

J’étais en bonne santé jusqu’en 1997, quand j’ai soudain ressenti un engourdissement du coté gauche de mon corps. Cette condition s’aggravant, j’ai consulté un docteur, qui n’a pas pu m’aider. Un jour je me suis effondrée et j’ai été amenée à l’hôpital, où il a été découvert que j’avais déjà souffert de plusieurs petits accidents cardio-vasculaires. Il m’a par conséquent été administré une forte dose d’anti-coagulants, mais j’ai quand même souffert d’une autre attaque.

Aucun docteur ne pouvait m’aider. Bien que je passe d’un spécialiste à l’autre, aucun docteur n’a pu établir de diagnostic. Je ne suis pas diabétique, je n’ai pas de tension élevée, je ne souffre pas de surpoids, et je ne prends pas la “pilule”, je ne fume pas, et il n’y a pas de causes génétiques. Puisqu’aucune raison n’était trouvée, il ne semblait pas non plus qu’il y ait de solution à mon “problème.” Ce ne fut pas facile à vivre pour moi.

J’ai touché la mort de près. Après quelques mois j’ai à nouveau eu des problèmes et je suis retournée à l’hôpital. Par un scanner à ultrason, un caillaux de sang ainsi qu’un vaisseau sanguin endommagé ont été découverts dans mon cou, et les médecins ont voulu m’opérer. Pendant cette opération ma vie ne tenait qu’à un fil, et j’ai eu une congestion supplémentaire qui paralysa un coté de mon corps. Après cela, j’ai d’abord été incapable de prendre soin de moi et j’ai du aller dans une clinique de rééducation pour réapprendre à m’habiller, etc. Cela m’a prit neuf mois pour y arriver et pouvoir à nouveau travailler.

Les derniers coups durs étants arrivés alors que je prenais des anti-coagulants, j’ai perdu ma confiance en ces médicaments. Non seulement ils avaient échoué à m’offrir une protection, mais ils avaient aussi de nombreux effets secondaires et étaient nuisibles pour mon corps. J’ai commencé à prier que le Seigneur me montre ce qui n’allait pas avec ma santé.

Peu après, notre pasteur commença à nous enseigner au sujet de la nutrition et de comment manger sainement, i.e. boire beaucoup d’eau, prendre des vitamins et des minéraux, consommer de la nourriture biologique et complète, ainsi que réduire le sucre et les produits chimiques dans nos repas. J’ai changé ma diète et gagné la foi de survive sans médication. La condition de ma santé est devenue stable et quelques années plus tard, je n’ai plus eu de congestion.

Mais il y a plus encore. J’ai toujours voulu avoir un enfant et j’ai été très enthousiaste quand je suis tombée enceinte en 2002, mais j’ai malheureusement fait une fausse couche dans la dix huitème semaine, à cause d’un accident vasculaire dans le placenta. Je suis tombée enceinte une deuxième fois, mais ce bébé mourut aussi tristement, au même stade de la grossesse. Lorsque j’ai eu une thrombose dans la veine porte, et perdu un troisième enfant, ma vie a également été menacée. Ma santé fut dans une condition lamentable pendant des mois et je souffrais à cause de dangereuses varices qui me sortaient au niveau de la gorge et de l’estomac, et qui devaient être traitées regulièrement.

Comme ma santé ne s’améliorait pas, il fut suggéré de m’opérer pour implanter un pontage. Et parce que cette sorte de thrombose est très rare, les médecins n’avaient que peu d’expérience dans ce genre d’opération. Je décidai de prier à nouveau, demandant au Dieu des cieux s’Il avait une solution... et Il en avait une ! Quand je suis allée au check up suivant, le scanner montra que des veines nouvellement crées contournaient la veine bloquée ! L’opération fut annulée.

Une date butoire. Entre temps, mon époux et moi avons aussi considéré l’adoption ou l’accueil d’un enfant et nous avons prié que Dieu nous montre quoi faire. Nous avons décidé d’une date pour notre décision finale. Trois jour savant cette date, j’ai découvert que j’étais enceinte ! Oh la là, vous auriez du voir la réaction de l’un des docteurs, qui faillit tomber de sa chaise. Il suggéra d’avorter l’enfant, parce qu’une autre grossesse mettrait ma vie en danger.

Inspirée par le livre “Healing the Sick” de T. L. Osborn, j’ai de nouveau commencé à prier pour obtenir une vision de ma guérison. Peu après, notre pasteur commença à nous enseigner sur certains compléments alimentaires et des gluconutriments. Je fis quelques recherches et fus impressionnée par le nombre de maladies dont les gens avaient guéri en utilisant ces compléments alimentaires. Je reçus aussi la réponse qu’aucun docteur n’avait su me donner : que la détérioration de ma santé avait été déclenchée il y a longtemps, lorsque je mangeais beaucoup de chocolat et buvais des gallons de boissons ‘allégées’. Nous avons découvert qu’il y avait un lien évident entre la présence de sucre raffiné et de produits chimiques dans la nourriture, et le déclin de la quantité de nutriments vitaux dans le corps. Il y a aussi un lien entre le manque de certains micronutriments et l’endommagement des vaisseaux sanguins, ce qui était à vrai dire la cause des attaques cardio-vasculaires.

La vision devint réalité. Le Seigneur me donna la foi que je serai guérie, étant soutenue par de nombreuses personnes de mon église, et mon époux Stephen priant pour moi. J’ai eu une vision dans laquelle je me suis vue comme une personne en bonne santé, donnant un témoignage sur une estrade, au sujet de ma guérison. Après avoir pris des gluconutriments et d’autres compléments alimentaires pendant quelques semaines, et en me tenant à un régime sain en général, je pouvais déjà sentir que j’avais plus de force. Puisque une thrombose était très dangereuse pour ma santé, je faisais un examen par ultrason toutes les deux semaines et je suis restée à l’hôpital plusieurs mois. Les docteurs étaitent inquiets pour ma santé et il y avait en permanence un kit d’urgence à l’extérieur de ma chambre. Il semblait que tous les docteurs de la Clinique universitaire connaissaient mon cas ! Bien que l’on ait constesté contre les effets secondaires dangereux de certains médicaments que les médecins voulaient me donner, le docteur en chef de la maternité s’est montré très encourageant.

Tous les docteurs et les infirmières, ainsi que mon époux Stephen et de nombreuses personnes de mon église ont pris soin de moi, et notre `équipe de prière` priait pour moi tous les jours. Comme le Seigneur nous avait donné la foi, nous sommes restés plutôt calmes dans cette situation difficile. Non seulement j’ai reçu de Dieu les réponses concernant les moyens de regagner une bonne santé, mais j’ai aussi vécu plusieurs miracles. Notre petit garçon Josiah David est né par césarienne deux mois avant terme – par précaution, sur conseil de mes docteurs. Parce que le petit garçon d’1.7 kg ne pouvait pas respirer de lui-même, il fut mit sous ventilation et nous avons immédiatement prié qu’il commence à respirer. Six heures après sa naissance, il retira le tube, qui était fermement fixé à sa bouche et entrait profondement dans sa gorge, et commença à respirer ! Le medecin est arrivé en courant vers moi disant : “ J’arrive pas à y croire ! Il a enlevé le ventilateur lui-même !” Notre garçon-miracle est très vif, heureux et en bonne santé, malgré les avertissements des médecins !

Nous allons tous très bien et nous louons le Seigneur pour Sa merveilleuse guidance et guérison. Avec Dieu tout est possible !

Bridget, Stephen & Josiah
Repost 0
Published by Hecto - dans TÉMOIGNAGES
commenter cet article
17 juin 2011 5 17 /06 /juin /2011 21:54

Sandrine HennautLE RACISME DANS LA BIBLE :L'histoire de la femme de Moïse est un enseignement sur ce que Dieu pense de la discrimination à l'égard d'un individu en ce qui concerne sa race, son ethnie... Car L'Eternel Dieu regarde au coeur. Nombres 12 Myriam et Aaron parlèrent contre Moïse au sujet de la femme éthiopienne (kouchite) qu'il avait prise, car il avait pris une femme éthiopienne (kouchite). ..l'Éternel dit à Moïse, à Aaron et à Myriam: Allez, vous trois, à la tente d'assignation. Et ils y allèrent tous les trois. L'Éternel descendit dans la colonne de nuée, et il se tint à l'entrée de la tente. Il appela Aaron et Myriam, qui s'avancèrent tous les deux. Et il dit: Écoutez bien mes paroles! Lorsqu'il y aura parmi vous un prophète, c'est dans une vision que moi, l'Éternel, je me révélerai à lui, c'est dans un songe que je lui parlerai. Il n'en est pas ainsi de mon serviteur Moïse. Il est fidèle dans toute ma maison. Je lui parle bouche à bouche, je me révèle à lui sans énigmes, et il voit une représentation de l'Éternel. Pourquoi donc n'avez-vous pas craint de parler contre mon serviteur, contre Moïse? La colère de l'Éternel s'enflamma contre eux. Et il s'en alla. La nuée se retira de dessus la tente. Et voici, Myriam était frappée d'une lèpre, blanche comme la neige. Aaron se tourna vers Myriam; et voici, elle avait la lèpre. Alors Aaron dit à Moïse: De grâce, mon seigneur, ne nous fais pas porter la peine du péché que nous avons commis en insensés, et dont nous nous sommes rendus coupables! Oh! qu'elle ne soit pas comme l'enfant mort-né, dont la chair est à moitié consumée quand il sort du sein de sa mère! Myriam fût punit par Dieu à cause de ses propos contre Moise qui avait épousé une femme éthiopienne. Aaron intervint auprès de Moise. Puis Moise intervint pour Myriam auprès de Dieu. ...Moïse cria à l'Éternel, en disant: O Dieu, je te prie, guéris-la! Et l'Éternel dit à Moïse: Si son père lui avait craché au visage, ne serait-elle pas pendant sept jours un objet de honte? Qu'elle soit enfermée sept jours en dehors du camp; après quoi, elle y sera reçue. Myriam fut enfermée sept jours en dehors du camp; et le peuple ne partit point, jusqu'à ce que Myriam y fût rentrée. Après cela, le peuple partit de Hatséroth, et il campa dans le désert de Paran. Exode 22:21 Tu ne maltraiteras point l`étranger, et tu ne l`opprimeras point; car vous avez été étrangers dans le pays d`Égypte. Exode 23:9 Tu n`opprimeras point l`étranger; vous savez ce qu`éprouve l`étranger, car vous avez été étrangers dans le pays d`Égypte. Lévitique 19:34 Vous traiterez l`étranger en séjour parmi vous comme un indigène du milieu de vous; vous l`aimerez comme vous-mêmes, car vous avez été étrangers dans le pays d`Égypte. Je suis l`Éternel, votre Dieu. Dieu nous demande d'aimer les étrangers comme nous-même. Deutéronome 10:17-19 Car l'Éternel, votre Dieu, est le Dieu des dieux, le Seigneur des seigneurs, le Dieu grand, fort et terrible, qui ne fait point acception des personnes et qui ne reçoit point de présent, qui fait droit à l'orphelin et à la veuve, qui aime l'étranger et lui donne de la nourriture et des vêtements. Vous aimerez l'étranger, car vous avez été étrangers dans le pays d'Égypte. Donc nous pouvons lire ici que Dieu condamne la discrimination à l'égard d'une ethnie, d'un peuple, d'une race car Moïse en prenant cette femme éthiopienne pour femme avait fait la volonté de Dieu. MERCI MON DIEU 

LE RACISME DANS LA BIBLE :

 

 

L'histoire de la femme de Moïse est un enseignement sur ce que Dieu pense de la discrimination à l'égard d'un individu en ce qui concerne sa race, son ethnie... Car L'Eternel Dieu regarde au coeur.

Nombres 12
Myriam et Aaron parlèrent contre Moïse au sujet de la femme éthiopienne (kouchite) qu'il avait prise, car il avait pris une femme éthiopienne (kouchite).


..l'Éternel dit à Moïse, à Aaron et à Myriam: Allez, vous trois, à la tente d'assignation. Et ils y allèrent tous les trois.
L'Éternel descendit dans la colonne de nuée, et il se tint à l'entrée de la tente. Il appela Aaron et Myriam, qui s'avancèrent tous les deux.
Et il dit: Écoutez bien mes paroles! Lorsqu'il y aura parmi vous un prophète, c'est dans une vision que moi, l'Éternel, je me révélerai à lui, c'est dans un songe que je lui parlerai. Il n'en est pas ainsi de mon serviteur Moïse. Il est fidèle dans toute ma maison. Je lui parle bouche à bouche, je me révèle à lui sans énigmes, et il voit une représentation de l'Éternel. Pourquoi donc n'avez-vous pas craint de parler contre mon serviteur, contre Moïse? La colère de l'Éternel s'enflamma contre eux. Et il s'en alla. La nuée se retira de dessus la tente.
Et voici, Myriam était frappée d'une lèpre, blanche comme la neige. Aaron se tourna vers Myriam; et voici, elle avait la lèpre.
Alors Aaron dit à Moïse: De grâce, mon seigneur, ne nous fais pas porter la peine du péché que nous avons commis en insensés, et dont nous nous sommes rendus coupables! Oh! qu'elle ne soit pas comme l'enfant mort-né, dont la chair est à moitié consumée quand il sort du sein de sa mère!
Myriam fût punit par Dieu à cause de ses propos contre Moise qui avait épousé une femme éthiopienne.
Aaron intervint auprès de Moise.
Puis Moise intervint pour Myriam auprès de Dieu.
...Moïse cria à l'Éternel, en disant: O Dieu, je te prie, guéris-la!
Et l'Éternel dit à Moïse: Si son père lui avait craché au visage, ne serait-elle pas pendant sept jours un objet de honte? Qu'elle soit enfermée sept jours en dehors du camp; après quoi, elle y sera reçue.
Myriam fut enfermée sept jours en dehors du camp; et le peuple ne partit point, jusqu'à ce que Myriam y fût rentrée.
Après cela, le peuple partit de Hatséroth, et il campa dans le désert de Paran.

Exode 22:21
Tu ne maltraiteras point l`étranger, et tu ne l`opprimeras point; car vous avez été étrangers dans le pays d`Égypte.

Exode 23:9
Tu n`opprimeras point l`étranger; vous savez ce qu`éprouve l`étranger, car vous avez été étrangers dans le pays d`Égypte.

Lévitique 19:34
Vous traiterez l`étranger en séjour parmi vous comme un indigène du milieu de vous; vous l`aimerez comme vous-mêmes, car vous avez été étrangers dans le pays d`Égypte. Je suis l`Éternel, votre Dieu.
Dieu nous demande d'aimer les étrangers comme nous-même.

Deutéronome 10:17-19
Car l'Éternel, votre Dieu, est le Dieu des dieux, le Seigneur des seigneurs, le Dieu grand, fort et terrible, qui ne fait point acception des personnes et qui ne reçoit point de présent,
qui fait droit à l'orphelin et à la veuve, qui aime l'étranger et lui donne de la nourriture et des vêtements.
Vous aimerez l'étranger, car vous avez été étrangers dans le pays d'Égypte.
Donc nous pouvons lire ici que Dieu condamne la discrimination à l'égard d'une ethnie, d'un peuple, d'une race car Moïse en prenant cette femme éthiopienne pour femme avait fait la volonté de Dieu. MERCI MON DIEU

 

Repost 0
Published by Hecto - dans EXHORTATIONS
commenter cet article
16 juin 2011 4 16 /06 /juin /2011 16:04
L'histoire de l'étranger


Quelques mois avant ma naissance, papa a rencontré un étranger qui était nouveau dans notre ville. Dès le début, papa a été fasciné par ce nouveau venu, enchanteur, et l'a bientôt invité à vivre avec notre famille. L'étranger a été rapidement accepté et était là pour accueillir ma venue au monde quelques mois plus tard.

Pendant que je grandissais, je n'ai jamais remis en cause sa place dans notre famille. Maman m'a enseigné d'aimer la parole de Dieu, et papa m'a enseigné à l'obéir. Mais l'étranger était notre raconteur d'histoires. Il pouvait raconter les contes les plus fascinants. Des aventures, des mystères, et des comédies étaient nos conversations quotidiennes. Il pouvait tenir notre famille au complet envoûtée pendant des heures chaque soir.

Il était comme un ami de la famille au complet. Il nous a amené, moi, papa, et Jacques à notre première partie de foot professionnelle. Il nous a toujours encouragé à regarder des films et a même fait des arrangements pour nous faire mieux connaître des stars de cinéma.

L'étranger parlait sans arrêt. Papa ne semblait pas en être dérangé, mais parfois maman se levait silencieusement - tandis que nous, les autres, restions fascinés avec une de ses histoires d'endroits lointains - allait dans sa chambre, lisait sa bible, et priait. Je me demande maintenant si elle a déjà prié pour que l'étranger parte.

Vous voyez, mon papa décidait dans notre famille avec certaines convictions morales. Mais cet étranger n'a jamais été obligé de les honorer. Le blasphème, par exemple, n'était pas permis dans notre maison - par pour nous, nos amis, ni les adultes. Notre visiteur de longue durée, cependant, utilisait occasionnellement des mots qui irritaient mes oreilles et qui faisaient que papa se tortillait. À ma connaissance, l'étranger n'a jamais été confronté.

Mon papa était un homme sobre qui ne buvait pas l'alcool. Mais l'étranger sentait que nous avions besoin d'y être exposé et d'être éclairé à d'autres façons de vivre. Il a souvent essayé de nous offrir de la bière et d'autres boissons alcooliques. Il faisait tout aussi pour que nous pensions que les cigarettes sont savoureuses, les cigares virils, et les pipes distinguées. Il parlait librement (trop souvent et trop librement) de sexe. Ses commentaires étaient parfois flagrants, parfois suggestifs, et généralement embarrassants. Je sais maintenant que mes concepts du rapport homme/femme ont été influencés dès le début par cet étranger.

En regardant en arrière, je crois que c'était la grâce de Dieu que l'étranger ne nous ait pas influencé davantage. À maintes reprises il s'est opposé aux valeurs de mes parents, pourtant il était rarement critiqué et papa ne lui a jamais demandé de partir.

Plus de trente ans ont passé depuis que l'étranger est arrivé dans notre famille. Mais si je devais retourner dans la maison de mes parents aujourd'hui, vous le verriez toujours, assis dans un coin, attendant que quelqu'un l'écoute parler et pour montrez ses images.

Son nom?...... Nous l'avons toujours appelé simplement... la TV.
 
L'étranger (retransmisson) d'après un envoi de Nicolas sur la liste (disciples)

Repost 0
Published by Hecto - dans EXHORTATIONS
commenter cet article
16 juin 2011 4 16 /06 /juin /2011 15:59

"Je mettrai en vous un esprit nouveau ...
Ezéchiel 36.26



Quand Jésus parla de nouvelle naissance (Jean 3.3), Nicodème ne pouvait pas comprendre cette idée selon laquelle la nouvelle naissance n'était possible qu'à partir d'une nouvelle source de vie.

Quelle que soit la sincérité de votre religion, Jésus affirme : "Personne ne peut entrer dans le Royaume de Dieu s'il ne naît d'eau et de l'Esprit" (Jean 3.5). L'eau est un symbole de la naissance naturelle ("perdre les eaux"), tandis que la nouvelle naissance est le fruit de l'Esprit qui nous convainc de péché et nous amène à Christ.

Mais la nouvelle naissance n'est pas un paravent censé effacer le souvenir de notre naissance naturelle et de notre passé. La nouvelle naissance n'est pas non plus une ardoise neuve censée nous aider à recommencer notre vie à zéro. Dieu a dit : "Je mettrai en vous un esprit nouveau... Je placerai en vous un coeur obéissant. Je mettrai en vous Mon Esprit, Je vous rendrai capables d'obéir à Mes lois."

Dieu fait plus que vous offrir des conseils destinés à vivre selon Ses principes, Il vous donne aussi la force et le courage de le faire.

"Si tel est le cas, me demanderez-vous, pourquoi est-ce que je continue à tomber ?" Enfant, pourquoi ne pouviez-vous pas marcher au départ sans tomber ? Parce que vous n'étiez pas né avec, aux pieds, des chaussures avançant automatiquement ! Vous avez dû apprendre, lentement, à marcher. Et, au début, vous étiez plus souvent sur votre derrière ou la figure dans la poussière, que droit sur vos pieds ! "Oui, mais je tombe tellement souvent, encore aujourd'hui, suis-je vraiment né de nouveau ?" me direz-vous. Toutes les fois que vous tombiez, au cours de votre enfance, vous exclamiez-vous : "Oh ! Je suis encore tombé, peut-être ne suis-je pas encore né !"

Les erreurs de votre vie présente ne rendent pas votre nouvelle naissance invalide, elles ne sont que les étapes de votre croissance. Certains grandissent plus vite que d'autres. Aussi encouragez-vous chaque jour avec ces paroles : "Je suis certain de ceci : Dieu qui a commencé cette  oeuvrede qualité en vous la continuera jusqu'à son achèvement parfait..." (Philippiens 1.6).

BobGass

 
Ezéchiel 11:19-21
Je leur donnerai un même coeur, et je mettrai en vous un esprit nouveau ; J'ôterai de leur corps le coeur de pierre, et je leur donnerai un coeur de chair, afin qu'ils suivent mes ordonnances, et qu'ils observent et pratiquent mes lois ; et ils seront mon peuple, et Je serai leur D.ieu.  Mais pour ceux dont le coeur se plaît à leurs idoles et à leurs abominations, Je ferai retomber leurs oeuvres sur leur tête, dit le Seigneur, l'Éternel

Que D.ieu soit béni avec nous dans tout ce que nous entreprendrons avec Lui, car Il est Lui-même la source d'Amour et de bénédiction en Notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ  (Yeshoua Ha Mashia'h)

 

Hectorine en Lui pour Lui

Repost 0
Published by Hecto - dans EXHORTATIONS
commenter cet article
15 juin 2011 3 15 /06 /juin /2011 17:28
Chasser les voleurs du temple

Matthieu 21,12-13  
Jésus entra dans le temple de Dieu. Il chassa tous ceux qui vendaient et qui achetaient dans le temple; Il renversa les tables des changeurs, et les sièges des vendeurs de pigeons. Et il leur dit : Il est écrit : Ma maison sera appelée une maison de prière. Mais vous, vous en faites une caverne de voleurs.

Lorsque Jésus a chassé les voleurs du Temple, ce fut un exemple pour nous aujourd'hui dans le domaine spirituel que, nous en étant le temple pour Dieu, notre nouvelle nature que nous avons reçue de Dieu, est une nature Sainte qui nous a été donné par Jésus (Yeshoua). Afin que ce corps de chair soit un temple vivant pour Dieu. Alors, nous devons renoncer à tout péché qui nous fait encore pratiquer toutes espèces de malhonnêtes etc...

Pourtant en Jésus nous ne devons pas péché, car dans la nouvelle Nature de Dieu, le péché n'y est pas, mais dans notre chair le péché y est encore et c'est là que nous devons abandonner tous ce qui est charnel et toutes espèces de tromperies que l'on peut s'imaginer, ainsi que toutes choses douteuses dans notre vie de nouvel enfant de Dieu. Qu'on l'accepte ou pas, cette vie du passé a été fait par le péché, pour produire le péché... Mais notre nouvelle vie en Jésus est fait pour vivre sans péché, puisque Jésus a été vainqueur sur tous les péchés pour nous aider à y renoncer. Car en naissants de nouveau par Jésus-Christ, nous sommes régénérés pour accomplir ce qui est bon et agréable à Dieu pour Dieu.

Si chacun suit l'exemple que Jésus nous a donné dans le Temple pour y chasser tous ces voleurs de nous, nous deviendront un temple saint pour Dieu. C'EST  CHACUN  DE  NOUS  AUJOURD’HUI QUI  VIVONS  POUR  DIEU,  DEVIENT  LE  TEMPLE  DU  DIEU  VIVANT.  Alors nous devons chasser aussi  tous les voleurs dans notre vie pécheresse AU  NOM  DE JÉSUS. Car Jésus a déjà chassé tous ces voleurs
de nous au Temple (qui sont nos péchés), il y a deux mille ans. Laissons-nous dépouiller par Jésus, Il est Le seul à être capable de nous les enlever si nous nous laissons laver par le Sang de Jésus.

C'est nous qui sommes utilisés comme Sa maison de prière, par Son Esprit qui y habite. Et c'est Lui qui intercède en nous par Son Esprit-Sant. Tout ce qui nous reste à faire, c'est d'ouvrir la bouche pour y laisser sortir les Paroles de l'Esprit de Dieu. 

Je sais que beaucoup de gens disent : Ah ! Tout le monde fait des choses louches et on ferme les yeux dessus ça, « comme, faire des affaires en dessous de la table, pour ne pas donner tout nos impôts que l'on doit au gouvernement ». Ce n'est pourtant pas l'exemple de Jésus, puisqu'Il a demandé à l'apôtre Pierre de prendre de l'argent dans la bouche d'un poisson pour payer Son impôt avec celui de l'apôtre Pierre. Matthieu 17,24-27. Lorsqu'ils arrivèrent à Capernaüm, ceux qui percevaient les deux drachmes s'adressèrent à Pierre, et lui dirent: Votre maître ne paie-t-il pas les deux drachmes? Oui, dit-il. Et quand il fut entré dans la maison, Jésus le prévint, et dit : Que t'en semble, Simon ? Les rois de la terre, de qui perçoivent-ils des tributs ou des impôts ? de leurs fils, ou des étrangers ?  Il lui dit : Des étrangers. Et Jésus lui répondit : Les fils en sont donc exempts. Mais, pour ne pas les scandaliser, va à la mer, jette l'hameçon, et tire le premier poisson qui viendra; ouvre-lui la bouche, et tu trouveras un statère. Prends-le, et donne-le-leur pour moi et pour toi. Et Jésus dit encore dans l'Évangile de Matthieu 22,21. Rendez donc à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu.  « César, au temps du passage de Jésus sur terre, était le gouvernement ».

Repost 0
Published by Hecto - dans EXHORTATIONS
commenter cet article
15 juin 2011 3 15 /06 /juin /2011 16:40
LE PSYCHIATRE

 


La première fois où je suis allé le voir, en passant devant sa porte, il y avait un écriteau sur lequel était inscrit:


Matthieu 11:28-29-30
28 "Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. 29 Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de coeur ; et vous trouverez du repos pour vos âmes. 30 Car mon joug est doux, et mon fardeau léger." 

L'invitation était trop belle et je l'ai adopté comme psychiatre et depuis, je ne peux plus m'en passer. 


J'aimerais vous en parler un peu si vous me le permettez!


Mon psychiatre à moi s'appelle "Le Parfait". Il m'accorde toute son attention.


Je n'ai jamais besoin de prendre rendez-vous. Il est toujours disponible. Je me livre à Lui, âme et esprit. Il insiste pour que je lui dise tout, absolument tout, sinon, il ne promet pas la guérison.


Mon bien être et mon bonheur dépendent de ses soins particuliers. Je n'ai pas l'impression que je le dérange lorsque je réclame ses services. Il est le seul à qui je peux tout dire, je lui ouvre mon coeur et jamais je ne me sens juger. Il m'écoute, me comprend. Ma confiance en Lui est totale.


Ce qui le rend triste, c'est lorsque j'en fais à ma tête et que j'essaie par moi-même de régler les situations. Alors, Il se sent inutile! Son seul désir est de m'aider à me sentir mieux. J'ai l'impression qu'Il sait tout de moi, Il me connaît mieux que moi-même.


Il a payé très cher ce privilège de devenir le plus grand des psychiatres. Il a écrit un livre qui est très contesté mais il est le plus lu au monde. Ce livre contient tout son savoir. Il dévoile tous ses secrets. Il paraît que son livre lui ressemble comme deux gouttes d'eau. Il nous parle de sa famille.


Pour le connaître, il faut lire son livre. Moi je l'ai lu et je n'ai pas compris grand chose. J'ai trouvé ça beau et intéressant mais je n'étais pas habituée à ce genre de lecture.


Alors mon psy m'a dit que son livre ne se comprenait pas avec l'intelligence mais que je devais lire avec mon coeur. Et là, j'ai tout compris, ou presque... Au moins l'essentiel! C'est que sans Lui, ma vie serait vide de sens.


Ensuite j'ai compris que lire ne suffit pas. Il faut lire et lire et surtout méditer, mâcher, ruminer, creuser et laisser descendre ces paroles de vie tout au fond de mon coeur, et là, c'est le bonheur!

 

Ce texte m'a été donné par un frère en Christ :



 

Repost 0
Published by Hecto - dans EXHORTATIONS
commenter cet article
15 juin 2011 3 15 /06 /juin /2011 16:12
Le péché de sodomie



Ici je donne une façon de voir cette histoire de la ville de Sodome et Gomorrhe ou le péché était effectivement la sodomie, péché de perversités de toute sortes. sexualitté, etc... C'est une ville qui existait dans le temps d'Abraham. Et D.ieu dit à Abraham de sortir de cette ville avec son neveux Lot ou D.ieu a fait détruire cette ville pour toujours. Je vous donne toute cette histoire de la Bible pour que vous la compreniez bien toute l'histoire des sodomiens.

Ville de Sodome et Gomorrhe
ÉPOQUE : 1898 avant. Jésus-Christ.
LIEU : Sodome, dans la plaine du Jourdain.

ENSEIGNEMENT PRATIQUE : Le Jugement de Dieu s’abattra sur le péché; l’enfant de Dieu doit fuir le péché s’il veut échapper au jugement.

TEXTE BIBLIQUE A ETUDIER 
( Genèse 19 : 15-26 )
 
Dans l’avant-dernière étude nous avons vu Lot plantant sa tente près de Sodome après avoir dans son égoïsme, fixé son choix sur la riche vallée du Jourdain. Son oncle, qui en dépit de son âge, l’avait laissé libre de choisir, s’était installé sur les collines stériles de l’ouest. Une décision aussi égoïste ne pouvait avoir d’heureuses conséquences et en général la ruine spirituelle attend ceux qui plantent leur tente aux frontières du monde corrompu.

I – ABRAHAM L’INTERCESSEUR

L’ami de Dieu. (Lire Genèse 18 : 2-22). C’est une merveilleuse expérience spirituelle que dût faire Abraham lorsque, dans sa propre demeure, il s’entretint avec les anges et surtout avec le Dieu tout-puissant. (L’un d’entre eux était l’ange de l’alliance, Dieu lui-même). Remarquons d’abord avec quelle courtoisie Abraham reçut ces trois étrangers, même avant qu’il n’ait réalisé qu’ils étaient des anges. Ils avaient, de toute évidence, l’aspect extérieur des êtres humains et au premier abord Abraham ne put supposer qu’ils étaient d’origine céleste. Il se peut que parmi ceux qui se montrent peu accueillants envers des étrangers certains se réveillent un jour en découvrant qu’ils ont éloigné Jésus lui-même de leur demeure. (Matthieu 25 : 41-46; Hébreux 13 : 2).

Remarquons la simplicité de la vie privée d’Abraham. Il vivait sous une tente; sa femme Saraï (ce nom fut ensuite changé et devint Sara) faisait elle-même cuire le pain sur le sol préalablement chauffé en ramenant au-dessus les braises ardentes. Les archéologues ont, dans des fouilles récentes, prouvé qu’à l’époque d’Abraham, il y avait à Ur, en Chaldée, de superbes maisons avec des aménagements dignes de notre époque moderne; il aurait donc pu lui qui était riche, habiter une de ces demeures. Ses repas auraient pu être préparés sur un de ces poêles en briques comme ceux que l’on a trouvés dans les ruines d’Ur. Mais, aux yeux d’Abraham les choses de ce monde avaient bien peu de valeur, ses regards allaient plutôt vers une cité entièrement bâtie par Dieu, la cité céleste.

Dans ces versets, pouvez-vous discerner pourquoi Dieu rendait visite à Abraham ? Un des motifs devait rendre Abraham fort heureux, mais l’autre allait le mettre dans une terrible anxiété.

C’est pour deux raisons que Dieu décide de lui révéler sa décision de détruire Sodome et Gomorrhe. D’abord, étant donné qu’il devait être une source de bénédictions pour les nations il devenait nécessaire de lui faire connaître que les habitants de Sodome allaient êtres privés de la possibilité de recevoir ces bénédictions. En outre, la connaissance de cette décision, allait lui donner un exemple vivant de la justice de Dieu, un exemple du châtiment qu’entraîne le péché et cet exemple, Abraham pourrait le transmettre à sa postérité.

Dieu dit qu’il savait qu’Abraham ordonnerait à ses fils et à sa maison après lui, de garder la voie de l’Éternel en pratiquant la droiture et la justice. Pour l’éducation des enfants, il y a trois grandes institutions : l’église, l’école et la famille; mais la plus importante reste la famille ; Le pasteur ou le moniteur de l’école du dimanche peuvent bien faire de leur mieux, la plus grande responsabilité au sujet de la formation spirituelle des enfants incombe aux parents. Si, comme Abraham, vous aviez l’opportunité de recevoir un ange, quel rapport ferait-il dans les lieux célestes à propos de votre intérieur.
 
Le Ministère de l’intercession.

(Lire versets 23-33). - Abraham commence à plaider la cause de la ville auprès du Seigneur; il basait sa plaidoirie sur la conviction bien arrêtée que « celui qui juge toute la terre exerce la justice» (verset 25). Bien des questions difficiles ont été posées au sujet de la destinée de l’homme mais nous avons toujours une réponse satisfaisante et c’est la suivante: nous pouvons avoir l’assurance que dans tous les cas, Dieu ne fera: rien qui soit contraire à la justice la plus parfaite.

Abraham ne se décourageait pas facilement. Six fois de suite il plaida la cause de la ville condamnée jusqu’à ce qu’enfin Dieu promit d’épargner la cité s’il pouvait y trouver dix justes. Pourquoi s’arrêta-t-il à dix ? Probablement parce qu’il pensait que Lot avait eu assez d’influence pour ramener au moins dix personnes de cette ville corrompue dans le droit chemin. Et cependant Lot lui-même échappa de justesse à la mort et il aurait péri sans l’intervention d’Abraham.

Abraham s’arrêta-t-il trop tôt ! Nous ne saurons le dire. Mais il faut éviter d’arrêter trop vite une prière; nous devons prier sans cesse, sans nous laisser gagner par le découragement. L’intercession provoque trois choses

1. Elle nous donne une certaine sympathie pour ceux qui sont l’objet de nos prières.
2. Elle nous incite à faire tout ce qui est en notre pouvoir pour eux.
3. Elle met en action en leur faveur, la puissance de Dieu.

Pourquoi Abraham intercéda-t-il pour Sodome? Par pitié?
Pour justifier la décision de Dieu ? ou tout simplement pour sauver Lot?

L’intercession d’Abraham eut-elle un résultat positif ? Pourquoi ?

II – LA COMPROMISSION DE LOT

Danger que courait Lot. - Les deux anges annoncèrent à Lot l’objet de leur mission: « nous allons détruire ce lieu ». C’est en vain que Lot adjura ses gendres de fuir; il avait si longtemps vécu comme eux que son témoignage avait perdu toute efficacité. Bien qu’il se soit décidé à partir, le coeur de Lot s’était tellement enraciné dans Sodome que les anges ont presque dû l’entraîner de force. Ce n’est que par la miséricorde de Dieu qu’il fut sauvé des flammes. Avant de prendre congé de Lot puissions-nous noter ce conseil : la façon la plus aisée de vivre une vie chrétienne est de la vivre cent pour cent chrétienne. Nous aurons une vie misérable si nous plaçons le royaume de Dieu en second lieu.

Le feu du ciel transforma Sodome et Gomorrhe en une masse de flammes et de fumée. De nos jours, la mer morte marque le lieu où elles s’élevaient jadis. Cette grande cicatrice au sein de la terre sainte est le témoignage de ces deux destructions.

La Sainteté de Dieu. - La Sainteté de Dieu est une partie de lui-même qui l’oblige à haïr le péché, à lutter contre lui et à le punir. Bien de faux cultes insistent sur l’amour paternel de Dieu et laissent ignorer son jugement sur le péché. Dieu est plein de compassion, Il est miséricordieux, mais derrière son Amour se trouve sa Sainteté qui le contraint à lutter sans défaillance contre le péché, soit qu’Il nous en délivre; soit qu’Il le punisse.

Le châtiment du péché. - Dieu a organisé l’univers de telle sorte que les hommes comme les nations moissonnent inéluctablement ce qu’ils ont semé. Comment le peuple de Sodome fut-il amené à une telle corruption - (lire Ézéchiel 16 :49). Une nation ne doit pas céder à l’orgueil ou à la suffisance. Une nation qui n’a pas d’idéal plus élevé que le succès et le luxe, se corrompra et tombera.

III – LA FEMME DE LOT... UNE HÉSITANTE

L’histoire de la femme de Lot est résumée en une seule phrase: « la femme de Lot regarda en arrière et elle devint une statue de sel » (Verset 26). Ce n’est pas le fait même de regarder en arrière qui était mal, mais ce geste révélait que son coeur était à Sodome. Pendant qu’elle s’attardait en chemin, regrettant le luxe et la vanité de Sodome, le flot de lave la submergea, la pétrifia, et la laissa comme une statue. Pourtant... elle était presque sauvée. Christ a dit: « Souvenez-vous de la femme de Lot ». Il est pire de retourner en arrière lorsqu’on était sur le chemin du salut que de n’avoir jamais connu Dieu. Nous, qui avons déjà goûté aux joies du monde futur, veillons bien à ne pas regarder en arrière. « Le juste vivra par la foi; mais s’il se retire, mon âme ne prend pas plaisir en lui.» Hébreux 10:38.

La Genèse - chapitre 18
 
1 L'Éternel apparut à Abraham parmi les chênes de Mamré, comme il était assis à l'entrée de sa tente, pendant la chaleur du jour.
2 Il leva les yeux, et regarda : et voici, trois hommes étaient debout près de lui. Quand il les vit, il courut au-devant d'eux, depuis l'entrée de sa tente, et se prosterna en terre.

Et après un longue conversation avec Abraham :

16 Ces hommes se levèrent pour partir, et ils regardèrent du côté de Sodome. Abraham alla avec eux, pour les accompagner.
17 Alors l'Éternel dit : Cacherai-je à Abraham ce que je vais faire ?...
18 Abraham deviendra certainement une nation grande et puissante, et en lui seront bénies toutes les nations de la terre.
19 Car je l'ai choisi, afin qu'il ordonne à ses fils et à sa maison après lui de garder la voie de l'Éternel, en pratiquant la droiture et la justice, et qu'ainsi l'Éternel accomplisse en faveur d'Abraham les promesses qu'il lui a faites...
20 Et l'Éternel dit : Le cri contre Sodome et Gomorrhe s'est accru, et leur péché est énorme.
21 C'est pourquoi je vais descendre, et je verrai s'ils ont agi entièrement selon le bruit venu jusqu'à moi ; et si cela n'est pas, je le saurai.
22 Les hommes s'éloignèrent, et allèrent vers Sodome. Mais Abraham se tint encore en présence de l'Éternel.
23 Abraham s'approcha, et dit : Feras-tu aussi périr le juste avec le méchant ?
24 Peut-être y a-t-il cinquante justes au milieu de la ville : les feras-tu périr aussi, et ne pardonneras-tu pas à la ville à cause des cinquante justes qui sont au milieu d'elle ?
25 Faire mourir le juste avec le méchant, en sorte qu'il en soit du juste comme du méchant, loin de toi cette manière d'agir ! loin de toi ! Celui qui juge toute la terre n'exercera-t-il pas la justice ?
26 Et l'Éternel dit : Si je trouve dans Sodome cinquante justes au milieu de la ville, je pardonnerai à toute la ville, à cause d'eux.
27 Abraham reprit, et dit : Voici, j'ai osé parler au Seigneur, moi qui ne suis que poudre et cendre.
28 Peut-être des cinquante justes en manquera-t-il cinq : pour cinq, détruiras-tu toute la ville ? Et l'Éternel dit : Je ne la détruirai point, si j'y trouve quarante-cinq justes.
29 Abraham continua de lui parler, et dit : Peut-être s'y trouvera-t-il quarante justes. Et l'Éternel dit : Je ne ferai rien, à cause de ces quarante.
30 Abraham dit : Que le Seigneur ne s'irrite point, et je parlerai. Peut-être s'y trouvera-t-il trente justes. Et l'Éternel dit : Je ne ferai rien, si j'y trouve trente justes.
31 Abraham dit : Voici, j'ai osé parler au Seigneur. Peut-être s'y trouvera-t-il vingt justes. Et l'Éternel dit : Je ne la détruirai point, à cause de ces vingt.
32 Abraham dit : Que le Seigneur ne s'irrite point, et je ne parlerai plus que cette fois. Peut-être s'y trouvera-t-il dix justes. Et l'Éternel dit : Je ne la détruirai point, à cause de ces dix justes.
33 L'Éternel s'en alla lorsqu'il eut achevé de parler à Abraham. Et Abraham retourna dans sa demeure.

Ensuite l'histoire continue dans le chapitre 19 -
1 Les deux anges arrivèrent à Sodome sur le soir ; et Lot était assis à la porte de Sodome. Quand Lot les vit, il se leva pour aller au-devant d'eux, et se prosterna la face contre terre.
2 Puis il dit : Voici, mes seigneurs, entrez, je vous prie, dans la maison de votre serviteur, et passez-y la nuit ; lavez-vous les pieds ; vous vous lèverez de bon matin, et vous poursuivrez votre route. Non, répondirent-ils, nous passerons la nuit dans la rue.
3 Mais Lot les pressa tellement qu'ils vinrent chez lui et entrèrent dans sa maison. Il leur donna un festin, et fit cuire des pains sans levain. Et ils mangèrent.
4 Ils n'étaient pas encore couchés que les gens de la ville, les gens de Sodome, entourèrent la maison, depuis les enfants jusqu'aux vieillards ; toute la population était accourue.
5 Ils appelèrent Lot, et lui dirent : Où sont les hommes qui sont entrés chez toi cette nuit ? Fais-les sortir vers nous, pour que nous les connaissions.
6 Lot sortit vers eux à l'entrée de la maison, et ferma la porte derrière lui.
7 Et il dit : Mes frères, je vous prie, ne faites pas le mal !
8 Voici, j'ai deux filles qui n'ont point connu d'homme ; je vous les amènerai dehors, et vous leur ferez ce qu'il vous plaira. Seulement, ne faites rien à ces hommes puisqu'ils sont venus à l'ombre de mon toit.
9 Ils dirent : Retire-toi ! Ils dirent encore : Celui-ci est venu comme étranger, et il veut faire le juge ! Eh bien, nous te ferons pis qu'à eux. Et, pressant Lot avec violence, ils s'avancèrent pour briser la porte.
10 Les hommes étendirent la main, firent rentrer Lot vers eux dans la maison, et fermèrent la porte.
11 Et ils frappèrent d'aveuglement les gens qui étaient à l'entrée de la maison, depuis le plus petit jusqu'au plus grand, de sorte qu'ils se donnèrent une peine inutile pour trouver la porte.
12 Les hommes dirent à Lot : Qui as-tu encore ici ? Gendres, fils et filles, et tout ce qui t'appartient dans la ville, fais-les sortir de ce lieu.
13 Car nous allons détruire ce lieu, parce que le cri contre ses habitants est grand devant l'Éternel. L'Éternel nous a envoyés pour le détruire.
14 Lot sortit, et parla à ses gendres qui avaient pris ses filles : Levez-vous, dit-il, sortez de ce lieu ; car l'Éternel va détruire la ville. Mais, aux yeux de ses gendres, il parut plaisanter.
15 Dès l'aube du jour, les anges insistèrent auprès de Lot, en disant : Lève-toi, prends ta femme et tes deux filles qui se trouvent ici, de peur que tu ne périsses dans la ruine de la ville.
16 Et comme il tardait, les hommes le saisirent par la main, lui, sa femme et ses deux filles, car l'Éternel voulait l'épargner ; ils l'emmenèrent, et le laissèrent hors de la ville.
17 Après les avoir fait sortir, l'un d'eux dit : Sauve-toi, pour ta vie ; ne regarde pas derrière toi, et ne t'arrête pas dans toute la plaine ; sauve-toi vers la montagne, de peur que tu ne périsses.
18 Lot leur dit : Oh ! non, Seigneur !
19 Voici, j'ai trouvé grâce à tes yeux, et tu as montré la grandeur de ta miséricorde à mon égard, en me conservant la vie ; mais je ne puis me sauver à la montagne, avant que le désastre m'atteigne, et je périrai.
20 Voici, cette ville est assez proche pour que je m'y réfugie, et elle est petite. Oh ! que je puisse m'y sauver,... n'est-elle pas petite ?... et que mon âme vive !
21 Et il lui dit : Voici, je t'accorde encore cette grâce, et je ne détruirai pas la ville dont tu parles.
22 Hâte-toi de t'y réfugier, car je ne puis rien faire jusqu'à ce que tu y sois arrivé. C'est pour cela que l'on a donné à cette ville le nom de Tsoar.
23 Le soleil se levait sur la terre, lorsque Lot entra dans Tsoar.
24 Alors l'Éternel fit pleuvoir du ciel sur Sodome et sur Gomorrhe du soufre et du feu, de par l'Éternel.
25 Il détruisit ces villes, toute la plaine et tous les habitants des villes, et les plantes de la terre.
26 La femme de Lot regarda en arrière, et elle devint une statue de sel.
27 Abraham se leva de bon matin, pour aller au lieu où il s'était tenu en présence de l'Éternel.
28 Il porta ses regards du côté de Sodome et de Gomorrhe, et sur tout le territoire de la plaine ; et voici, il vit s'élever de la terre une fumée, comme la fumée d'une fournaise.
29 Lorsque Dieu détruisit les villes de la plaine, il se souvint d'Abraham ; et il fit échapper Lot du milieu du désastre, par lequel il bouleversa les villes où Lot avait établi sa demeure.
30 Lot quitta Tsoar pour la hauteur, et se fixa sur la montagne, avec ses deux filles, car il craignait de rester à Tsoar. Il habita dans une caverne, lui et ses deux filles.


N'est-ce pas ce qui est aujourd'hui ?
 

 

Repost 0
Published by Hecto - dans AVERTISSEMENTS
commenter cet article

Www.chemin-Spirituel.net

  • : Le blog de chemin.spirituel.net.over-blog.com
  • Le blog de chemin.spirituel.net.over-blog.com
  • : Ce deuxième blog est pour continuer à exhorter et encourager mes semblable et y ajouter ce que D.ieu fait encore dans ma vie. par l'Amour de D.ieu en Jésus-Christ Notre Sei.gneur et Sauveur. Toutes inspiration sont données par l'Esprit-Saint sans l'aide d'aucune religion, parce que D.ieu est une relation personnelle et non une religion. Ce sont les hommes religieux qui ont à fait des religions.
  • Contact

Profil

  • Hectorine
  • Shalom dans le Nom de Yeshoua. Je me nomme Hectorine Duclos je suis écrivaine dans le domaine spirituel, c'est un don que D.ieu m'a donné en l'an 1992 et je donne tous ces écrits pour la gloire de D.ieu. Amen!
  • Shalom dans le Nom de Yeshoua. Je me nomme Hectorine Duclos je suis écrivaine dans le domaine spirituel, c'est un don que D.ieu m'a donné en l'an 1992 et je donne tous ces écrits pour la gloire de D.ieu. Amen!

Recherche