Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 18:25

Toutes les religions mènent-elles à Dieu ?

 

 

La religion : qu'est-ce que c'est ? A quoi ça sert ? 

Toutes les religions mènent-elles à Dieu ? de Donald SOROUne religion est, comme l'étymologie du mot l'indique (latin : religare –relier), une tentative de nouer contact avec la ou les divinités supposées gouverner le monde. Car dans l'élan religieux, l'homme a conscience de sa vraie place dans le monde : celle d'une créature parmi d'autres, bien faible, bien limitée, finalement bien dépendante des éléments nécessaires à sa survie. Quoi qu'en disent les athées modernes, pour qui il n'y a de "dieu" que l'homme, pour beaucoup la recherche religieuse part d'un sentiment noble, humble, ainsi que d'une quête de la Vérité.


Mais, si elle procède d'une 
foi –ou tout au moins d'une croyance- une religion se définit aussi par ses pratiques individuelles et collectives. Ces pratiques sont très diverses, parfois même complexes. Elles sont inséparables de la foi et nécessaires. Pourquoi ? Parce qu'elles traduisent l'appartenance à cette foi, au groupe qui y adhère, et parce que ce sont elles qui sont justement censées rapprocher l'homme de Dieu

On touche là le coeur du problème : "
pourquoi plusieurs religions ?
". 

Si l'on prend un peu de recul par rapport à la pratique proprement dite des rites et si l'on essaye d'en dégager les motivations profondes, l'on peut voir en réalité que, d'une pluralité de systèmes apparemment sans rapport les uns avec les autres (et même parfois opposés), 
un même souci se dégage : le désir de plaire à Dieu
. L'homme sent qu'il doit faire certaines choses pour plaire à Dieu, attirer ses bonnes grâces non seulement pour son temps sur la terre, mais aussi pour avoir des chances de gagner le paradis. 

Dans beaucoup de religions, le paradis est présenté comme le lieu où tout souci est écarté et surtout où l'homme n'aura plus à craindre la mort ni le châtiment de Dieu. Car au fond de lui 
l'homme ressent en effet une sorte de culpabilité vis-à-vis de la divinité
, ainsi qu'une sorte de vulnérabilité dépendante : de Dieu, de son bon plaisir ou de son courroux dépendent l'abondance de biens (et donc une vie jugée agréable) ou le désastre. Lorsque quelque chose ne va pas dans sa vie, l'homme s'interroge sur sa culpabilité devant le Divin : il se demande si l'épreuve qu'il traverse n'est pas due à une sanction de sa part. Son accession au paradis lui semble également conditionné de la même manière.

Ces motivations, sincères et compréhensibles, sont toutes communes aux religions. Comment donc la recherche d'une même chose peut-elle se décliner en autant de cultes différents ? 

Religions et relation

Une 
question essentielle que l'on doit se poser en abordant une religion est : « cette religion peut-elle réellement me mettre en lien avec Dieu? ». C'est ce qu'une religion est supposée faire. 

Un examen réaliste nous amène cependant à ce constat, dur mais vrai : 
aucune ne peut répondre affirmativement à cette question
. Cela s'explique fort bien ; les religions ne sont pas à blâmer en cela. Qu'on y réfléchisse un peu : qu'est-ce que l'homme et qu'est-ce que Dieu ? Si Dieu est Dieu, alors il est un être qui a une intelligence qui nous dépasse et qui peut absolument tout (songeons au fait qu'il a créé l'univers). Il sait tout ce qui se passe et voit tout en même temps, partout dans le monde, entend tout et connaît même nos pensées les plus secrètes. Il fait, de plus, tout ce qu'il veut car aucune volonté ne saurait aller contre la sienne. 

Comment l'homme peut-il alors prétendre à communiquer avec cet Etre si supérieur à lui, l'entendre, le connaître, infléchir sa volonté ? Une structure à deux dimensions peut-elle avoir ne serait-ce qu'une idée de ce que représente la troisième dimension ? La fourmi peut-elle avoir une idée de ce qu'est l'être humain et parler avec lui ? À bien plus forte raison, ne pouvons-nous pas prétendre à être en relation avec Dieu.

Les religions, quelles qu'elles soient, ne peuvent offrir à l'homme ce à quoi l'être humain aspire au plus profond de lui. Quelle pratique, quelle magie pourraient garantir une chose aussi impossible à l'homme qu'une relation intime avec cette intelligence infinie ? Or souvent, nous constatons que les pratiques religieuses consistent en ablutions ou jeûnes visant à se purifier, en habits à mettre pour plaire à Dieu, en aliments à manger pour rester dans sa volonté... Toutes ces exigences sont purement corporelles. Seule la prière pourrait –éventuellement- ouvrir la communication avec Dieu. Mais ne sont-elles pas le plus souvent des monologues ? Pour atteindre le Divin, l'humain devrait se faire divin.
 Et ça, c'est de la science-fiction. 

Chaque civilisation a développé son propre système de croyances pour satisfaire à l'exigence de spirituel de l'homme. Les pratiques religieuses sont nécessaires, mais malheureusement, beaucoup de ces rites viennent de l'homme. Ainsi, les religions sont variées parce que les hommes sont divers


Une relation avec Dieu est-elle quand même possible ? 

Il n'y aurait de certitude pour l'homme à suivre des principes spirituels que s'ils émanaient miraculeusement de Dieu lui-même, par quelque initiative heureuse de sa part. 

 
Or 
c'est justement ce que Jésus-Christ est venu dire et faireLui seul, dans toute l'histoire de l'humanité, a dit être l'émanation de Dieu sur terre, sa représentation visible et accessible par les hommes : "moi et le Père, nous sommes un"(1).

Jésus n'est pas venu fonder une nouvelle religion
. D'emblée il a établi clairement la différence. À la question des chefs spirituels : "que devons-nous faire pour accomplir les oeuvres de Dieu ?" Jésus répond simplement : "l'oeuvre de Dieu c'est que vous croyiez en celui qu'il a envoyé"(2). 

Jésus affirme ainsi que chercher à faire des choses pour gagner l'intérêt de Dieu est caractéristique d'une religion qui vient des hommes. Au contraire,
 le Christ dit qu'il est Dieu lui-même venuà la rencontre des hommes, se révèlant et se faisant connaître à eux. Il propose une vraie relation, vivante et réciproque avec Lui : 


"Moi je suis venu afin que les brebis (
c'est-à-dire les hommes, dans le contexte) aient la vie et qu'elles l'aient en abondance... Je leur donne la vie éternelle et elles ne périront jamais"(3) "or la vie éternelle, c'est qu'il te connaisse toi, le seul vrai Dieu et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ" "(4). La voie que propose le Christ est sûre car il est Dieu lui-même, l'Infini venu rencontrer le limité : "Je suis le chemin, la Vérité et la Vie. Nul ne vient au Père que par moi" ; "celui qui m'a vu a vu le Père"(5).

Les paroles du Christ ne veulent pas dire pour autant que l'homme peut tout se permettre, pourvu qu'il croie en Lui. Au contraire. 
Jésus s'est présenté comme radicalement différent dans ses exigences de ce que les religieux imposaient au peuple. Ces derniers avaient établi quantité de préceptes régissant la vie quotidienne : nourriture à manger ou à éviter, rituels pour les cérémonies, habillement à mettre, place respective des hommes et des femmes dans la société... Mais le mal n'était pas une question abordée dans leurs pratiques. La pureté était surtout vue comme un ensemble de choses à faire concernant le comportement extérieur


Jésus les reprend sévèrement : "pourquoi transgressez-vous le commandement de Dieu (c'est-à-dire les 10 commandements) au profit de votre tradition ?" "vous paraissez justes aux hommes, mais au-dedans vous êtes pleins d'hypocrisie et d'iniquité". Le Christ continue en posant les termes d'une vraie religion : la vraie pratique de la relation avec Dieu est de faire le bien et d'éviter de faire le mal. Car Dieu est pur, c'est à dire qu'il est sans mal et qu'il ne supporte pas le mal. La relation avec Lui n'est donc envisageable que si l'on accepte de se faire changer
 par lui. C'est en cela que réside la véritable pureté : "Ce n'est pas ce qui entre dans la bouche qui souille l'homme, mais ce qui sort de la bouche, c'est ce qui souille l'homme"(6) "Car c'est du coeur des hommes que sortent les mauvaises pensées, les adultères, les débauches, les meurtres, les vols, les cupidités, les méchancetés, la fraude, le dérèglement, le regard envieux, la calomnie, l'orgueil, la folie"(7).

"Dieu est amour" dit la Bible et c'est par amour pour les autres qu'il nous invite à rechercher le bien. 
Le paradis ne se "gagne" pas en faisant telle ou telle chose. Une telle idée révèle que l'homme en est l'auteur car il en est le centre. Le paradis se reçoit comme un cadeau, pour celui qui s'engage à demander à Dieu, au travers d'une relation avec Jésus, les forces et le discernement pour faire le bien et aimer les autres. Jésus n'a jamais voulu que le christianisme soit vécu comme une religion faite par les hommes (c'est-à-dire seulement un ensemble de rites et de coutumes dénués de profondeur). Jésus nous invite à une relation vivante et réciproque avec Dieu, afin que de cette relation découle un amour toujours plus grand pour notre prochain.

notes : 1) Evangile de Jean ch. 10 v.30 - 2) Evangile de Jean ch. 6 v.28-29 - 3) Evangile de Jean ch. 10 v.10,28 - 4) Evangile de Jean ch. 17 v.3 - 5) Evangile de Jean ch. 14 v.6,9 - 6) Evangile de Matthieu ch. 15 v. 10 - 7) Evangile de Marc ch. 7 v. 21-22


Un enseignement de Choisir un auteur
source :
http://www.atoi2voir.com

Partager cet article

Repost 0
Published by Hecto - dans RELIGION
commenter cet article

commentaires

Www.chemin-Spirituel.net

  • : Le blog de chemin.spirituel.net.over-blog.com
  • Le blog de chemin.spirituel.net.over-blog.com
  • : Ce deuxième blog est pour continuer à exhorter et encourager mes semblable et y ajouter ce que D.ieu fait encore dans ma vie. par l'Amour de D.ieu en Jésus-Christ Notre Sei.gneur et Sauveur. Toutes inspiration sont données par l'Esprit-Saint sans l'aide d'aucune religion, parce que D.ieu est une relation personnelle et non une religion. Ce sont les hommes religieux qui ont à fait des religions.
  • Contact

Profil

  • Hectorine
  • Shalom dans le Nom de Yeshoua. Je me nomme Hectorine Duclos je suis écrivaine dans le domaine spirituel, c'est un don que D.ieu m'a donné en l'an 1992 et je donne tous ces écrits pour la gloire de D.ieu. Amen!
  • Shalom dans le Nom de Yeshoua. Je me nomme Hectorine Duclos je suis écrivaine dans le domaine spirituel, c'est un don que D.ieu m'a donné en l'an 1992 et je donne tous ces écrits pour la gloire de D.ieu. Amen!

Recherche