Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mai 2011 4 19 /05 /mai /2011 17:27
L’action du St Esprit en puissance dans le croyant
n’est maintenue que s’il marche
en communion avec Dieu

 


N’oublions pas que cette puissance n’agit pas indépendamment de notre condition spirituelle. Aucun enfant de Dieu ne voudrait qu’il en fût autrement. Le Saint Esprit habite en nous, de sorte que, notre corps est son temple. Si donc nous sommes insouciants, sans vigilance, indifférents, cherchant notre plaisir dans le monde plutôt qu’en Christ ; si, en un mot, d’une manière quelconque, par pensée, parole, regard ou acte de la chair, nous attristons le Saint Esprit de Dieu par lequel nous avons été scellés pour le jour de la rédemption, ne pensons pas un instant qu’il condescende à nous employer comme vases de sa puissance. Ce serait impossible. Samson nous offre un exemple de cette importante vérité. Aussi longtemps qu’il garda sa séparation, son nazaréat, ses ennemis furent impuissants contre lui. Il les foulait, pour ainsi dire, sous ses pieds.
 
Mais du moment où, séduit par les artifices de Delila, il trahit le secret de sa force, il devint aussi faible qu’un autre homme, et tomba immédiatement entre les mains de ses impitoyables ennemis. L’action du Saint Esprit en puissance dans le croyant et par le moyen du croyant, ne peut être maintenue qu’autant qu’il marche en communion avec Dieu. Si nous négligeons de nous juger nous-mêmes et de marcher selon la lumière dans laquelle nous sommes placés, comme Dieu lui-même est dans la lumière, bien que le Saint Esprit ne nous quitte pas, nous attendrons en vain la démonstration de sa puissance. Mais, d’autre part, si notre œil est simple (or un œil simple est celui qui ne voit pas autre chose que Christ), si Lui est l’objet de notre vie, le Saint Esprit, n’étant pas attristé, nous soutiendra, dans quelque position que nous soyons placés, et nous fera sortir victorieux de tout combat que nous aurons à livrer.
 
Si la chair cherche à rétablir sa domination, il nous rendra capables de la repousser, de la traiter comme un ennemi déjà vaincu par le jugement de Dieu; si le monde veut nous charmer par ses attraits, l’Esprit nous rappellera son vrai caractère à la lumière de la croix de Christ, et ses charmes disparaîtront ; si Satan nous assaille, l’Esprit nous fortifiera pour que nous résistions au diable, et il s’enfuira loin de nous.

 

On ne doit pas s’attendre à avoir conscience de cette puissance. Rappelons-nous toutefois que nous ne devons pas nous attendre à avoir conscience de cette puissance. C’est là pour plusieurs une pierre d’achoppement. Ils voudraient sentir la puissance, et ne la sentant pas, ils en concluent qu’ils sont dans un mauvais état d’âme qui les empêche de l’exercer. Nulle erreur ne saurait être plus grande.
 
D’autre part, le Seigneur, comme ce fut le cas pour Paul (2 Cor. 12), s’occupe à briser ses serviteurs, leur envoie des échardes dans la chair, les fait passer par la mort sous toutes ses formes (voyez 2 Cor. 4), afin de les amener au sentiment de leur absolue impuissance, pour qu’ils apprennent que la force s’accomplit dans l’infirmité. C’est alors «qu’étant faibles nous sommes forts», parce que la conscience de notre faiblesse nous conduit à la dépendance, et c’est seulement dans la mesure de notre dépendance, que nous réalisons la force de Celui sur lequel nous nous appuyons.

 


Et même en étant dépendants (j’insiste sur ce point), nous n’aurons pas toujours la conscience de la puissance. Ainsi Paul écrivait aux Corinthiens : «Et moi-même j’ai été parmi vous dans la faiblesse, et dans la crainte, et dans un grand tremblement» (1 Cor. 2: 3). Cependant il est évident, d’après l’épître elle-même, et d’après le récit de son séjour à Corinthe dans les Actes (Act. 18), qu’il fut à cette époque, d’une manière très spéciale, le canal d’une puissance extraordinaire dans le ministère de la Parole.
 
Maintenant aussi il en sera très souvent de même des serviteurs du Seigneur. Que de fois il leur a été donné de voir, après un temps où ils avaient senti leur faiblesse et leur impuissance dans la prédication de la Parole, que c’était précisément alors que le Seigneur les avait le plus employés pour la bénédiction des âmes. Le même principe s’applique à toutes les sphères de la vie chrétienne ; on pourrait facilement en trouver des exemples dans l’histoire biblique. «Ah ! Seigneur», dit Gédéon, «avec quoi sauverai-je Israël ? Voici, mon millier est le plus pauvre en Manassé, et moi je suis le plus petit dans la maison de mon père». Était-ce une incapacité pour la mission à laquelle il était appelé ?
 
Remarquez la réponse du Seigneur. «Moi je serai avec toi ; et tu frapperas Madian comme un seul homme» (Juges 6: 15, 16). En réalité, Gédéon n’était rien, mais le Seigneur était tout, et il peut opérer là où l’on sent son propre néant. De même, pour que le Seigneur manifeste sa puissance en nous et par notre moyen, il nous faut repousser l’indépendance sous toutes ses formes, il nous faut refuser même tout ce qui, selon la nature, nous aiderait dans notre œuvre ou dans nos luttes, afin de dépendre entièrement et uniquement de la puissance divine du Saint Esprit. AMEN soyez bénie a tous

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Www.chemin-Spirituel.net

  • : Le blog de chemin.spirituel.net.over-blog.com
  • Le blog de chemin.spirituel.net.over-blog.com
  • : Ce deuxième blog est pour continuer à exhorter et encourager mes semblable et y ajouter ce que D.ieu fait encore dans ma vie. par l'Amour de D.ieu en Jésus-Christ Notre Sei.gneur et Sauveur. Toutes inspiration sont données par l'Esprit-Saint sans l'aide d'aucune religion, parce que D.ieu est une relation personnelle et non une religion. Ce sont les hommes religieux qui ont à fait des religions.
  • Contact

Profil

  • Hectorine
  • Shalom dans le Nom de Yeshoua. Je me nomme Hectorine Duclos je suis écrivaine dans le domaine spirituel, c'est un don que D.ieu m'a donné en l'an 1992 et je donne tous ces écrits pour la gloire de D.ieu. Amen!
  • Shalom dans le Nom de Yeshoua. Je me nomme Hectorine Duclos je suis écrivaine dans le domaine spirituel, c'est un don que D.ieu m'a donné en l'an 1992 et je donne tous ces écrits pour la gloire de D.ieu. Amen!

Recherche