Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juin 2010 4 10 /06 /juin /2010 20:34

 

  Je vous présente
Un résumé de mon
témoignage spirituel
Plus ma biographie 

HECTO.jpg
  
 Mes salutations à vous. 

 

Mon nom est : Hectorine Duclos.   Ce don d'écriture m'a été donné par D.ieu, aidé par Son Esprit ! Car je n'écrivait pas du tout avant qu'Il me le dise en 1992 et je ne savais même pas écrire sur une machine à écrire et encore moins sur un ordinateur. Et voici à un après midi lorsque je lisais Sa Parole et méditait sur Celle-ci sur mon litet sur ce que D.ieu voulait que je fasse pour Lui !C'est alors que D.ieu a dit  à mon esprit, "Aimerais-tu ça écrire tes mémoires ?" Et je dis, oh oui! toute surprise. Et je Lui dis 'mais je ne sais pas comment faire et Il me répond, "c'est facile tu verras, vient on va commencer" D.ieu nous parle en toute simplicité et aussitôt je me levais d'un bon de mon lit,car j'étais étendue et je me précipitais pour me prendre un crayon et du papier à écrire, (même si j'étais bien étendue sur mon lit dans ma chambre) et j'ai commencé à écrire à la main toutes mes mémoires pendant quelques jours  ou l'Esprit de D.ieu me dictait tout ce que j'avais à écrire et lorsque j'y ai eu fini, Il me disait : "met des titres à ce que tu as écrit" et en relisant je comprenais au fur et à mesure ou il faillait que je mettre un titre à chaque étape de ma vie et aujourd'hui je continue à écrire juste pour Sa gloire et raconter tout ce qu'Il fait dans ma vie. Amen!!!


Voici un résumé de ma vie :

J'ai été touchée lorsque j'habitais en Gaspésie par le Sei.gneur dès l'âge de 9 ou 10 ans, lorsque la Bible est entrée dans la maison de mes parents. Lorsque mon père lisait la Bible nous étions tous touchés par cette merveilleuse Parole de D.ieu qui sortait de la bouche de mon père, parce que D.ieu lui avait fait dire avant qu'il commence à lire : "Écoutez, car c'est D.ieu qui nous parle dans ce Livre". Aussitôt ces paroles dites par mon père, la crainte de D.ieu s'empara de mon coeur et je fut toute excitée de savoir que Dieu pouvait nous parler directement comme ça et lorsque j'entendais ces Paroles, mon coeur s'animait d'une joie profonde juste à sentir le tendre Amour de D.ieu qui sortait de ces Paroles  C'était comme David disait dans Psaume 119, 103 : Que Tes Paroles sont douces à mon palais, plus que le miel à ma bouche

Je voyais aussi que ma mère écoutait très attentivement tout ce que mon père lisait, mais environs 2 ans plus tard, tout bascula par son décès. Elle avait seulement 35 ans lorsqu'elle à mis au monde son 13ième enfant, mais sur ces 13 enfants, il y en a eu trois qui sont décédés en bas âge et elle laissait derrière elle, mes 7 frères et 2 soeurs c'est moi qui était l'aînée des filles, j'ai du la remplacer pour un bout de temps dans la maison, j'avais alors que 12 ans. Mais ce qui me peina le plus, c'est que la Bible avait disparue avec le départ d'un de mes frères plus âgé que moi.

Je n'ai plus été en contact avec la Merveilleuse Parole de Dieu pendant 36 ans, et c'est à l'âge de 47 ans que j'entendis de nouveau ces mêmes Paroles de la Bible par un prédicateur lors d'une émission à la télévision, et mon coeur a été touché de nouveau par ces Paroles de la Bible. Quelques mois plus tard, il a fallut que je me sépare de mon mari et de mes deux enfants que j'aimais beaucoup pour un temps, le temps qu'il me faudra pour reprendre connaissance de ce que Dieu voulait me faire comprendre. Car mon mari était prêtre et ne voulait pas par ses arguments religieux que je prenne connaissance de ce Livre. Mon mari, comme tous les religieux, a appris à avoir peur des vraies  Paroles la Bible de Dieu. ...

Lorsque j'ai été séparée de mon mari, j'avais juste une idée en tête malgré ma très grande peine d'être séparée de lui, car je l'aimait vraiment beaucoup. Cela me poussait à m'approcher encore plus du Seigneur par Sa Parole de vie,  et en pleurant je Lui disait pourquoi tout ces malheurs dans ma vie, j'étais pourtant très soumise à mon mari et je lui obéissais en toutes choses … etc. etc.…

Pendant cette période de séparation, j'écoutais toujours des émissions évangéliques qui me faisait entendre ces Belles Paroles de Dieu qui  me bénissaientt et réjouissaient mon coeur. Et lorsque j'ai décidé à leur téléphoner pour leur demander une Bible, pour qu'ils me l'envoient chez moi. Évidemment ce fut un plaisir pour eux de me faire parvenir un Nouveau Testament. Ensuite je prenais connaissance de ce Merveilleux Livre et le Seigneur toucha encore plus mon coeur et cela me faisait pleurer souvent en La lisant, et combien la joie était grande dans mon coeur de découvrir la vérité, et par le fait même je ressentais une tristesse, car je ne voyais personne autour de moi qui vivait comme il était écrit dans Ce Livre. Et je me demandais pourquoi on ne nous avait jamais dit ces choses là avant…

Après avoir suffisamment pris connaissance de ce que D.ieu voulait me dire, quelques mois plus tard le Seigneur me demanda de retourner auprès de mon mari. Et lorsque j'annonçai à mon mari ce que Dieu voulait pour notre réconciliation mon mari me dit oui, mais aussi par crainte de Dieu, car il aimait aussi Dieu, mais à sa manière religieuse. Je lui faisait aussi promettre de vivre par ce qui est écrit dans les Saintes Écritures. Le reste de cette histoire est dans ma biographie vous pourrez lire en bas de ce court témoignage.

Maintenant que Dieu m'a donné beaucoup, moi aussi je dois donner en partage avec vous ce que Dieu à fait dans ma vie, pour l'édification du Corps de Christ. Partager la foi que Dieu m'a donné en Jésus.
Romains 10,17. (OUI) La Foi vient de ce qu'on entend, et ce qu'on entend vient de la Parole du Christ.

Jésus est la Parole vivante, celle qui sauve, mon but est de Glorifier Dieu en répandant le témoignage de vie qui m'a été donné par Sa Parole, chaque jour je grandis, spirituellement, physiquement et émotionnellement par Sa Parole. Dieu nous fait grandir dans Son immense Amour qui pardonne tout, qui couvre tout, et nous transforme dans Sa Sainteté parfaite. Et là lorsque nous sommes dans Sa présence, nous ne pouvons pas ne pas L'adorer et L'aimer de tout notre coeur, car Il est L'Amour même… Nous Lui rendons Grâce pour tout.

Dieu est tout pleinement en Son Fils Jésus, et tout en Lui est gratuit. Jésus par Amour pour nous, Il nous a pardonné tous nos péchés en payant le prix de Sa vie jusqu'à verser Son Sang à la croix pour que nous soyons tous lavés de toutes nos souillures du au péché et par ce moyen il nous a donné la repentance dans nos coeurs, afin que nous soyons pardonné aussi par Dieu.

Nous découvrons par les Saintes Écritures que, nous sommes sauvés ``NON`` par nos oeuvres, mais par la Foi en Son Fils Jésus-Christ, Il est Le seul Sauveur des âmes de toutes les races du monde, c'est Lui qui S'est donné en sacrifice sur la croix, pour nous délivrer de toute les dominations de ce monde de sectes avec leurs propres dénominations qui détournent le vrais sens de la Vérité Biblique.

Dieu a tellement aimé le monde qu'Il a donné Son Fils unique, afin que tout homme qui croit en Lui ne meure pas mais qu'il ait la vie éternelle. Dieu n'a pas envoyé Son Fils dans le monde pour condamner le monde, mais pour que le monde reçoive le salut par Lui. Jean 3,16,16.

Tous les sujets et les réponses se trouvent à la lumière de la Bible de Dieu. Je me suis décidée à suivre les directives du Seigneur Dieu Tout-Puissant, le Père, le Fils Jésus et Son Esprit-Saint dans Sa Bible, et non plus ce que les religieux m'ont enseignés par leurs religions. C'est là ma nouvelle vie depuis 1988 et je dois tout apprendre encore aujourd'hui par ce Livre qui est merveilleux de pouvoir vivre de ce qui y contient pour ma nouvelle vie en Jésus-Christ. Ce Livre est ma vie que je vie en Lui, sans Jésus et sans Son livre la Bible je suis perdue, Jésus dit : Moi, Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie, nul ne vient au Père que par Moi. Jean 14,6.

Oui, à Dieu seul je veux donner toute la Gloire, car c'est Lui seul qui touche les coeurs par Sa Parole vivante. Dieu ne regarde pas à l'apparence, mais au coeur de celui qui est sincère. Je veux juste dire comme l'Apôtre Pierre :


Si quelqu'un parle que ce soit selon les Oracles de Dieu; si quelqu'un sert, que ce soit par la force que Dieu lui accordera, afin qu'en toutes choses Dieu soit Glorifié par Jésus-Christ, à qui appartiennent  LA  GLOIRE  ET  LA  PUISSANCE  aux siècles des siècles. AMEN !!! 1 Pierre 4,11

 

Biographie de Hectorine :

À la recherche 
de Celui qui m'aime. 

Ma biographie


ISBN 2-022622-00-2
Dépôt légal – Bibliothèque Nationale du Québec. 1999
Dépôt légal – Bibliothèque Nationale du Canada. 1999


Avant propos


Mon nom est Hectorine Duclos. Je suis écrivain dans le domaine spirituel, c'est un don que D.ieu m'a donné par Son Esprit depuis 1992 et mon but est de donner tous ces écrits pour la Gloire de Dieu en Jésus-Christ Mon Sauveur. Je suis née le 7 avril 1939 au, Nouveau Brunswick Canada et maintenant j'habite au Québec à Montréal pour être plus présis.

(À la recherche de Celui qui m'aime) a été mon premier livre. Ce don d'écriture m'a été donné par l'Esprit du Seigneur, car je n'écrivait pas du tout avant qu'Il me le dise en 1992 et je ne savais même pas écrire sur une machine à écrire et encore moins sur un ordinateur.



Préface

 

 

Dans ce livre, je raconte tels quels les moments les plus difficiles de ma vie. Mon but, en écrivant ces témoignages, vise avant tout à glorifier le Nom du Seigneur D.ieu. Je remercie donc Le Sei.gneur de m’avoir fait réaliser qu'écrire était aussi devenue une très bonne thérapie; Il a sûrement utilisé ce procédé pour guérir ma vie émotionnelle et spirituelle.  

Au fil de ce cheminement personnel, je prenais conscience que D.ieu ne se trouve pas dans une bâtisse que l'on nomme Église, mais plutôt dans le cœur de l'homme par la foi en Son Fils Jésus-Christ. 

Le Dieu qui a fait le monde et tout ce qui n'y trouve, Lui qui le Seigneur du ciel et de la terre, n'habite pas dans des temples faits par la main des hommes ; Il c'est pas servi par des mains humaines, comme s'Il avait besoin de quoi que se soit, Lui qui donne à tous la vie, le souffle et toutes choses. Actes 17:24-25.

C’est à ce même moment que je reconnus réellement qu’Il était mon seul Sei.gneur, le D.ieu Tout-Puissant, créateur de toutes choses. Je comprenais également que c’est spirituellement que l'on vit avec Lui, en Lui et pour Lui en esprit et en Vérité, NON selon la chair mais par Son Esprit-Saint par la  foi en Lui !

Mais avant tout, je raconte ce que j'étais avant de reconnaître que L'ÉVANGILE  DE  JÉSUS-CHRIST  restait l'unique façon de vivre dans ce monde, inspiré et guidée par L'Esprit de D.ieu. Il me révéla pour la première fois que je devais  PARDONNER,  et lorsque je décidai et acceptai de pardonner, Il m'a dit : Prie Jésus maintenant ! Aussitôt, je compris que c'était seulement à Jésus que je devais adresser toutes mes prières et non plus à Marie, Sa mère. Cela est clairement dit dans la Bible, à savoir Qu’il y a Un seul Dieu et aussi Un seul intermédiaire entre Dieu et les hommes, Jésus-Christ Homme. .1 Timothée 2,5.

Je donne ce livre pour la plus grande gloire de Mon Sei.gneur et Sauveur Jésus, Le seul D.ieu en trois personnes, Le Père, le Fils Jésus et le Saint-Esprit, LES TROIS FONT UN SEUL ET MÊME D.IEU ! ... 

 

  


Mon retour à la vie

Aujourd'hui, je reste convaincue que si Dieu ne m'avait protégée tout au long de ma vie, je ne serais plus là pour vous raconter cette histoire, je serais morte depuis bien longtemps ! Je me rappelle d'un événement en particulier qui m'a fait réfléchir très sérieusement par le suite. Cela se passa en décembre 1989, j'étais alors sur le point de mourir par hypothermie car avant que mon âme et mon esprit se détache à tout jamais de mon corps physique, D.ieu m'a redonné le souffle de vie dans mon corps ! Je vais vous raconter ce fait vécu pour glorifier le Sei.gneur.

 

Voici, nous étions mon mari et moi en route pour aller prendre des vacances dans l'état de la Floride. Mais peu avant notre arrivée à Miami, il se produisit une énorme tempête de neige mêlée à du verglas; et par le fait même, nous étions obligés de rouler sur une glace vive tout au long de ce voyage. A un certain moment, nous avons réalisé qu’il fallait à tout prix s'arrêter quelque part, afin de nous reposer pour la nuit. De plus, toutes les routes furent fermées et nous ne pouvions aller plus loin en raison des déplorables conditions météorologiques. Alors, tout en cherchant encore dans les environs, nous nous sommes rendus compte à notre grand désespoir que les motels et les hôtels affichaient tous (complets) et qu’il n’y avait plus aucun autre endroit pour trouver à se loger. Dans les circonstances, nous n'avions d'autres choix que de nous réfugier dans la voiture pour essayer de se réchauffer un peut et d'y dormir; il faut bien dire que ce n'était pas de ce qu'il y avait de plus confortable... En plus d'être dans une position à demi couchés, nous n'étions pas préparés à affronter une telle situation; nous n'avions pas sous la main des vêtements appropriés pour affronter les rigueurs d'une température aussi imprévisible. Tout le monde sait bien que normalement, il n’y pas de neige en Floride en cette saison; voilà pourquoi nous avions laissé nos vêtements d'hiver chez-nous au Québec.

Après trente-six heures de route et sans trop bouger, nous avons été dans l'obligation de garder les mêmes positions, aussi inconfortables soient telles. De plus, je me trouvais malgré moi dans l'impossibilité de me réchauffer suffisamment en raison du froid qui sévissait alors. Ça devenait de plus en plus insupportable pour moi et je sentais peu à peu la paralysie me gagner de la tête aux pieds. J'essayais de dire à mon mari : Je pense que je vais mourir ! Mais il ne me restait même plus assez de force pour même lever la main ; mais je faisais des efforts surhumains pour au moins essayer de bouger les doigts et je n’y arrivais tout simplement plus non plus ! J'aurais voulu parler, crier mon désarroi, mais tout effort m'était impossible. La douleur se répandait petit à petit dans tout mon corps ; je souffrais tout simplement d'hypothermie; tout se raidissait en moi et le peu de force qu'il me restait m'abandonnait littéralement...

Lorsque que mon seuil d'endurance en fut rendu à sa limite, je sentis mon coeur s'arrêter de battre! Au moment où mon esprit sortit de moi, je disais : Héééeee !!!... Quoique morte, physiquement parlant, je nous voyais en esprit tous les deux assis dans la voiture toujours en marche et qui filait sur la route glacée !!! Suite à ce court instant, mon esprit prenait une toute autre direction, celle du ciel ! Et au même moment, D.ieu a intervenu pour me redonner Son souffle de vie dans mon corps et je sentis Sa présence, aussi  attentionnée que merveilleuse, c'est à ce moment là  qu'il me transmettait une douce chaleur qui commença à se répandre de la tête aux pieds. Aussitôt, je re-commençai à bouger normalement sans éprouver aucune difficulté ni une quelconque douleur ! C'est alors que je me suis mise à prendre de grandes respirations. Tout cela s'était passé comme si je venais de me réveiller, mais cette fois, je ne dormais pas! Inutile de dire que j'ai trouvé cette expérience très spéciale...

Environ une heure plus tard, le Seigneur m'a visitée et m'a dit : "N'aie pas peur, Je suis avec toi; J'ai ma main sur ton mari ; c'est Moi qui le conduis sur cette route glacée, ne t'inquiète pas, ne regarde pas en avant et repose-toi".  Et pendant que le Sei.gneur me parlait, je Le sentais assis sur mon siège d'auto et Sa Main appuyait ma tête sur Sa Poitrine... Je me trouvais assise comme un petit enfant dans Ses Bras; Il était comme une maman qui berçait son enfant tout en le rassurant. J'éprouvais littéralement une sensation de bien-être et de sécurité en raison de la Paix et l'Amour qui se dégageait doucement du Sei.gneur. Je me reposais en Sa chaleureuse Compagnie qui me procurait toute la tendresse dont j'avais besoin à ce moment-là, et juste par Sa présence, tout était parfaitement rassurant ! ...

Ce que je constate aujourd'hui, c'est que lorsque j'étais séparé de mon corps, je ne sentais aucune sensation de douleur ni de sentiment de regret de quitter cette vie sur la terre. Mais lorsque je suis revenue dans mon corps, là, j'ai recommencé à souffrir les douleurs du froid qui me crispait dans tout mon corps. Les douleurs que nous ressentons est seulement dans la chair de notre corps. Ce que j'ai compris aussi, c'est que c'est dans la chair du corps que je souffrais les douleurs physiques de toutes les situations qui m'arrivent sur cette terre. Selon mon expérience j'en conclu, l'âme et l'esprit ne souffrent pas de l'état physique mais dans mon corps, évidemment.

Je me demandait souvent comment les martyrs faisaient pour ne pas trop se lamenter lorsqu'ils se faisaient tués... S'ils avaient leur foi en Jésus, Celui-ci les aidait à supporter leur souffrance à ce moment là, celui qui souffre physiquement et s'en remet à Jésus, Lui qui a porter toutes nos douleurs et souffrances à la croix, nous aide réellement dans ces moments là. Ésaïe 53:
4  Cependant, ce sont nos souffrances qu'il a portées, c'est de nos douleurs qu'il s'est chargé; ... C'est pourquoi, même au milieu des flammes lorsqu'un martyr se faisait brûler ces douleurs étaient apaisées, et lorsque le corps est détaché de leur âme et esprit par la mort, il ne ressent plus aucune douleur physique et je vous assure que la mort est douce à ce moment là.

Comme Jésus lorsqu'on L'a crucifié.  Luc 23,46. Alors Jésus poussa un grand cri :  Père, Je remets Mon Esprit entre Tes mains. Après avoir dit ces mots Il mourut. Jésus a été libéré de Son Corps par la mort physique et Il savait que l'Esprit de D.ieu en Lui Le ressusciterait et que Son Corps serait re-transformé et glorifié.

Je remercie le Sei.gneur D.ieu de m'avoir redonnée la vie à ce moment-là, afin que je puisse continuer à vivre pour Lui et apprendre à dépendre constamment de Lui seul. C'est Lui qui prends soin de ma vie terrestre et me protège à chaque instant et me donne force et courage pour pouvoir annoncer la bonne nouvelle par les témoignages de Sa Parole.

L'Ange de l'Éternel campe autour de ceux qui Le craignent,
et Il les arrache au danger. Psaume 34: 8.

Ta Parole est une lampe à mes pieds et une lumière sur mon sentier. 

Psaume 119: 105.

C'est pourquoi aujourd'hui, je sais pertinemment que D.ieu est bel et bien Réel et Vivant ; c'est seulement Lui qui me sort de toutes les situations difficiles. Car Il protège ceux qui L'aiment et ces derniers ne sont pas tous regroupés sous une même enseigne !

D.ieu ne regarde pas à quelles sortes de religions ou dénominations auxquelles nous pouvons nous s'identifier parce qu’Il n'est ni une doctrine, ni une idéologie, ni une philosophie! S'il en était autrement, Il nous l'aurait dit par la bouche de Ses prophètes des Saintes Écritures. Dieu nous a donné Son Fils Jésus-Christ pour que l'on puisse vivre réellement par Lui selon comme il est écrit dans Sa Parole par la foi en Lui seul, car tout a été fait pour Lui et par Lui pour SA GLOIRE  ÉTERNELLE. Si Dieu aurait voulut que l'on vivre selon les principes des religions, Il aurait pas fait écrire Ses Saintes Écritures...  Alors ce que Dieu a fait écrire, c'est pour nous, les humains qu'Il a créé en nous ordonnant de vivre par Ses Commandements. Alors ce que la Parole dit, on doit y prendre attention pour obéir à toutes ces Paroles qui sortaient de la bouche de Dieu.

Jésus n'a pas donné Sa Vie pour que nous tombions dans toutes sortes de règles religieuses, mais c'est pour que l'on se range sous Sa bannière et Sa seule gouverne; Il est Le seul Fondement principal et la Base fondamental liés à la Vérité de Son Évangile universel, la Pierre angulaire de Son Royaume. Il est La Parole Vivante et Le Pain de vie et donc, Le détenteur universel de la vraie doctrine par Son Saint Évangile.

JÉSUS, n'est pas la religion, ni un Baptiste, ni un Islamisme, ni un Pentecôtistes, ni un Témoin de Jéhovah, ni un Mormon, ni un Charismatique, ni un Catholique, ni un Bouddhiste, ni un Hindouiste, etc., etc... Il est tout simplement NOTRE  DIEU  à  TOUS,  LE  SEUL  DIEU,  LE   SEUL  QUI  A  TOUT  CRÉÉ  PAR  SA  PAROLE,  LE  SEUL  SAUVEUR  de ceux qui croient UNIQUEMENT dans ce qu'Il est, IL EST D.IEU LE MAÎTRE DE TOUT CE QUI VIE !

D.ieu regarde au coeur et voie si l'on veut se soumettre à toute Parole de la Bible. D.ieu cherche celui ou celle qui Le recherche d'une façon sincère et qui ne désire vivre que pour Lui selon Sa Sainte Parole. D.ieu nous connaît tous un à un et ce, sans exception; Il sait pertinemment si nous voulons L'aimer de tout notre coeur et marcher avec Lui dans toutes les voies de Sa Parole. Vivre pour Lui, ne se vit pas selon la chair mais selon Son Esprit, d'une manière concrète et spirituelle et non dirigées par quelques entités religieuses!...

Si j'écris mon histoire, c'est juste pour ceux qui ont la foi en un Dieu seul, non selon les religions mais selon ce que Dieu a inspiré à des hommes pieux et qui ont respectés ce que la voix de Dieu leur disait en eux, mais par la suite, ce sont des hommes religieux qui ont changés les Paroles de la Bible et Dieu n'est pour rien dans cela. C'est pourquoi tant de personnes ne croient plus en la Parole de la Bible, mais la Parole de Dieu restera toujours la Parole de Dieu qui ont été donné par Dieu Lui-même à ceux qu'Il a choisi comme Ses prophètes..
Mais le miracle de Dieu est qu'aujourd'hui Dieu Se révèle Lui-même et donne Sa vérité par Son Esprit qu'Il a mis en celui qui croit en Lui.

Mais l'heure vient - et c'est maintenant - où les vrais adorateurs adoreront le Père en Esprit et en Vérité ; car ce sont de tels adorateurs que le Père recherche. Jean 4, 23.

Que D.ieu vous donne la révélation dont vous avez besoin en lisant cette biographie, car Son désir est de Se révéler à celui qui croit en Lui. Étant Lui-même La Parole, Il parlera à votre cœur assoiffé de Vérité ! Faisons-Lui confiance et marchons avec joie dans toutes Ses Voies qui sont Droites Justes et Bonne car, Il nous bénit par le fruit de Son Esprit qui produit en nous : Son Amour,  Sa Joie,  Sa Paix,  Sa Patience,  Sa Bonté,  Sa Bienveillance, Sa Douceur,  Sa Fidélité  et   Sa  Maîtrise  de  soi. Galates 5, 22.

Dans Sa Grâce infinie, D.ieu est toujours prêt à pardonner tous les péchés de ceux qui se repentent et qui accepte Jésus comme leur Sauveur et Seigneur personnel dans leur coeur..

Dieu est riche en miséricorde et, à cause du grand Amour dont Il nous a aimés, nous qui étions morts par nos fautes, Il nous a rendus à la vie avec le Christ-Jésus, c'est par grâce que vous êtes sauvés - Il nous a ressuscités ensemble et fait asseoir ensemble dans les lieux célestes en Christ-Jésus, afin de montrer dans les siècle à venir la richesse surabondante de Sa Grâce par Sa Bonté envers nous en Jésus-Christ. C'est par la grâce en effet que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu. Ce n'est point par les oeuvres, afin que personne ne se glorifie, car nous sommes Son  ouvrage, nous avons été créés en Jésus-Christ pour des oeuvres bonnes que Dieu a préparées d'avance, afin que nous les pratiquions.  Éphésiens 2, 4-10.

Si Le Sei.gneur m'a ramenée à la vie, c'était sûrement pour écrire non seulement tous ces témoignages de foi, mais également pour livrer le message de Son Salut à ceux qui Le cherche de tout leur coeur. En faite, mon histoire en est une oeuvre qu'Il a déjà préparée d'avance pour moi, car je suis une de Ses histoire, afin qu’Il glorifie Son très Saint Nom dans la vie qu'Il m'a donnée!

Que D.ieu vous donne Sa bénédiction et Son Esprit d'Amour dans votre vie de tous les jours, au NOM DE JÉSUS. Sans Jésus, on ne peut trouver Dieu. Jésus est Le seul intermédiaire entre D.ieu et les hommes. Dieu a tant aimé le monde, qu'il a donné Son Fils unique, afin que quiconque croit en Lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle. Car Dieu n'a point envoyé son Fils au monde pour condamner le monde, mais afin que le monde soit sauvé par Lui. Jean 3:16-17. AMEN!!!

Mais si nous marchons dans la lumière, comme Il est Lui-même dans la lumière, nous sommes en communion les uns avec les autres, et le Sang de Jésus Son Fils nous purifie de out péché. 1 Jean 1:7.

(Chapitre 2) Mon enfance.

Mon enfance


Je vous raconte ma vie à partir de mon enfance : Voici je viens d'une famille de treize enfants qui compte quatre couples de jumeaux, dont huit garçons et cinq filles. Le jumeau d'une de mes soeurs est décédé en bas âge à cause d'un rhume et un autre couple de jumelles qui sont mortes dans les mêmes conditions que mon petit frère. Ils étaient tous âgés de deux semaines environ lorsqu'ils sont mort. Il me reste ainsi sept frères et deux soeurs et je me trouve être l'aînée des filles.

Mon frère jumeau et moi-même sommes les seuls à être nés au Nouveau-Brunswick. Et à l'âge de six ou sept mois, mes parents ont pris le chemin menant en Gaspésie.

La Gaspésie est une région où il y a beaucoup de feux de forêts en été et nous avons été très éprouvés par ce fléau; à quatre reprises, la maison familiale s'est transformée en un tas de cendre fumante... c'est pourquoi, mon père se trouvait dans l'obligation de rebâtir un nouveau domicile à différent endroit tout en perdant à chaque fois tous ses biens ! C'est beaucoup d'épreuves et de responsabilités pour un père d'une si grosse famille...

***
Les années passaient et nous ressentions au sein du clan familial une certaine tension en raison du fait que nous étions trop pauvres pour aller vivre en ville; j'imagine que mes parents ont fini par accepter de rester dans de petits villages proches des forêts, par manque d'argent...

Mon enfance n'a malheureusement pas été une source de joie et de bonheur; cette même pauvreté que nous subissions malgré nous affecta d'une manière ou d'une autre tous les aspects de notre vie familiale. Cela rendait mon père soucieux et, parfois, il se comportait drôlement... Je ne comprenais pas trop pourquoi à l'époque; mais je le croyais très fort et ce, à tous les points de vu..., jusqu'au jour où il y a eu cette histoire d'inceste !

Ce douloureux souvenir remonte à mes six ans. Au moment où cet événement se produisit, je me suis évidemment mise à pleurer et de toutes mes forces je retenais ma main que mon père avait pris de force et je ne voulais pas toucher mon père. Alors mon père s'est mis en colère et me menaça en ces termes : Tais toi et ne le dis pas à ta mère sinon..., sinon je vais te tuer !!!. J'avais un père qui usait de son autorité d'une manière très cruelle... Après m'avoir dit ces paroles aussi troublantes qu'inattendues, je sentais mon cœur se déchirer; car l'amour que j'avais pour mon père, s'anéantissait à tout jamais... Tout tremblait en moi; je me voyais littéralement paralyser par la peur !... Par la suite, je me suis efforcée à faire semblant de ne plus avoir peur. Après cet acte répugnante, il n'a plus tenté de commettre des gestes de cette nature jusqu'à la mort de ma mère...

À partir de ce jour-là, il y eut un changement qui survint en moi. Je ne me comportais plus comme une petite fille de six ans, mais bien plutôt comme une femme; car mes sentiments affectueux de l'enfant pur que j'étais, s'envolèrent et mes pensées étaient devenues comme celles d'un adulte. Suite à cette expérience éprouvante, il n’y avait plus grand chose qui me surprenait du monde des adultes; je voyais que leur vie était faussée par leur conduite hypocrite et immorale. Par contre, je me tenais souvent à l'écart des autres à cause de la bassesse de cette histoire; je sentais toujours cette odeur d'inceste qui me poursuivait sans cesse où que j'aille... Je vivais toujours avec cette crainte permanente que je tenais à cacher face à mon père. De plus, je ne pouvais me chasser de l'esprit ses menaces. Lorsqu'il revenait de travailler, je me tenais éloignée de lui; je n'était plus en mesure de recevoir l'affection à laquelle je pouvais m'attendre d'un père aimant normalement son enfant ! ...

***
Ce besoin sexuel chez l'homme se fait sentir dès l'adolescence, c'est pourquoi plus tard, ce fut au tour de quelques adolescents autour de chez-moi qui cherchaient à abuser aussi de moi!... Tous ces comportements sexuels me faisaient horreurs. On aurait dit qu'à chaque fois que je subissais ces mêmes outrages, cela suscitait toujours chez moi l'impression qu'on me percevait comme un simple objet de plaisir, objet que tout homme pouvait manipuler à sa guise et sans respect pour la femme que je devenais... Le pire, c'est que j'étais incapable d'en parler à personne; j'avais trop peur de leur jugement et leur condamnation. Je ne savais vraiment plus où donner de la tête, je ne savais pour ainsi dire plus quoi faire ! Souvent, je me demandais :  Est-ce cela la vraie vie ? J'essayais de comprendre vraiment si c'était bien la véritable façon de vivre la vie en ce monde, mais je réalisais toujours que cela n'était absolument pas normal et je ne pouvais rien faire pour échapper à ces actes déshonorantes!

Parfois, il passait des inspecteurs de la chasse dans notre territoire. Et une fois il est arrivé qu'ils se sont arrêtés chez nous pour demander des informations sur l'environnement; et alors que je jouais à l'avant de la maison ils m'ont interpellée. Ils désiraient savoir s'il y avait des perdrix sur notre territoire et si mon père tuait de ses volailles sauvages en dehors de la saison de chasse. Après avoir répondu à toutes leurs questions, il me pris une folle envie de leur crier : Amenez-moi avec vous parce que je suis maltraitée par ma famille ! Mais je n'en avais pas le courage puisque mes parents me surveillaient par la fenêtre; et je lisais la peur sur leurs visages qui leur faisait plisser le front.

Après le départ de ces gens, mon père me parlait nerveusement parce qu'il croyait que je leur avais parlé de lui; il me disait : Tu es bien sûre que tu n'as rien dit d’autre ? Je lui répondis : Non ! Et voilà, je vivais en plus la peur de ne pas être crue parce que je sentais son incrédulité et cela m'inquiétait. Il éprouvait toujours cette crainte que je le déclare à ma mère, que je révèle au grand jour cet affreux secret... Je ressentais constamment sa peur, cette peur qui m'envahissait à chaque fois que je croisais son regard qui me hantait et me rendait toujours plus nerveuse.

À  cette  époque,  je  ne  savais  comment  je  fis  pour supporter  toutes  ces  épreuves. C'était  assurément  une  Grâce  et  une  force  surnaturelle  qui  me  gardait,  mais  je  ne  pouvais  alors  la  discerner...

Aujourd'hui, je reste convaincue que c'est Dieu qui me venait en aide et qui me donnait de Sa Force et de Son Courage pour tenir bon; je réalise aussi que mon état d'esprit s'alimentait à même l'espoir et la persévérance dans l'idée qu'un jour je serais enfin délivrée! Mais quand ? Je n'en savais rien ! Et néanmoins, j'entretenais toujours des pensées positives; c'était sûrement cela la Grâce de D.ieu, des pensées positives pour tenir bon. Pour moi, c'était la seule façon de regarder cette vie qui passait sans regarder arrière...

***
Vers l'âge de huit ans, je me souviens que je me posais la question à savoir pourquoi mon père avait si peur que je parle à ma mère de son acte incestueux... Je ne comprenais pas assez bien à ce moment-là ce qu'il en était des problèmes conjugaux et je ne présumais pas non plus des risques encourus que pouvait provoquer une telle révélation ! M'aurait-elle sauvée de cette situation ou m'aurait-elle rejetée ? Ce qui me retenait également, c'était  que je voyais trop souvent mon père songeur et devenait furieux lorsqu'il était en état d'ébriété et parfois même battait ma mère. Alors à cause de cela la peur me tourmentait toujours, et je ne pouvais rien divulguer... Je me trouvais dans l'obligation de garder ce secret pour moi seule et apprendre à vivre avec celui-ci sans que cela me dérange trop psychologiquement. Mais plus le temps passait, plus je trouvais cela très lourd à porter toute seule; je n'arrivais tout simplement pas à trouver quelqu'un en qui me confier. Malgré tout, je grandissais avec l'espoir qu'un jour il se trouverait quelqu'un sur mon chemin qui m'aimerait assez pour venir à mon secours, me sortir une fois pour toute de ce cauchemar qui n'en finissait plus...

Un an plus tard environ, mon père et ma mère décidèrent de me faire garder mes frères et ma soeur pendant toute une journée tandis que eux allaient en ville. Avant de nous quitter, mon père me donna ses derniers instructions pour mes frères, ma soeur et la maison. Et juste avant de franchir la porte, mon père me dit encore : S'il se passe quelque chose d'incorrect, c'est toi que je punirai, même si ce n'est pas toi la coupable ! Ces paroles ne sont pas tombées dans les oreilles de sourds ! Comme j'avais trois frères plus âgés que moi, ils se sont dit en riant avec une certaine malice dans le cœur qu'ils mijoteraient entre eux une conspiration afin de me rendre coupable aux yeux de mon père et, que ce ne serait pas eux qui auraient la punition. Et ils se mirent à rire avec encore plus de méchanceté :  Ha ! ha ! ha !  En l'absence de mes parents, ils m'ont fait subir les pires tortures mentales qu'on puisse imaginer jusqu'à ce que je crie mon sentiment d'impuissance de ne pouvoir me défendre contre eux. Aussitôt que je compris leur complot, je me suis mise à pleurer en leur disant combien ils étaient méchants ! Mais les paroles que je leur disais ne les ont pas dérangés et ils cherchèrent à mettre à exécution quand même leur plan malveillant.

Volontairement, leur stratagème consistait à essayer de me monter contre eux; ils faisaient tout pour me rendre furieuse contre eux, afin de me faire perdre patience. En me connaissant, je savais que je passerais ma colère sur quelque chose; ils le savaient bien que je ne pouvais pas les atteindre physiquement ! ... Je n'avais jamais vu personne s'acharner sur moi de la sorte, c'était plus qu'insupportable. Tout ce que je me souvienne, c'est que j'étais tellement en colère contre eux que j'avais une envie folle de les secouer très fort pour leur faire entendre raison. Et, je finis par passer mon exaspération en donnant un coup de couteau sur une chaise que mon père venait de juste de recouvrir à neuf !!!

Ce fut une journée plus que mouvementée avec cette peur omniprésente d'affronter mon père; et  combien je trouvais que les heures se faisaient longues... Je n'avais pas vraiment hâte au retour de mes parents. Mais voilà, il fallait bien qu'ils arrivent à un moment donné et que je fasse face à cette éventualité...

Et, lors qu'ils sont arrivés, en entrant dans la maison, mon cœur s'est mis à battre à tout rompre de peur; mes frères m'avaient devancée en courant vers mon père pour lui dire ce que j'avais fait ! Mais moi, je suis intervenue à mon tour et expliquai à mon père ce que eux m'ont fait pour que j'en arrive là... Mais mon père ne voulait rien entendre et il me répétait de sa voix sévère : Même si ce n'est pas de ta faute, je  t'avais dit que ce serait toi la responsable ! Alors, celui-ci alla chercher la grosse ceinture de cuir et me frappa de toutes ses forces; il me donna partout des coups sans regarder où il frappait; c'était tellement douloureux que je ne pouvais pas ne pas crier de désespoir et, personne n'osait venir à mon secours pour l'arrêter ! Et un moment donné, je sentais mes forces m'abandonner et, il y eut un grand affaiblissement dans tout mon corps tant les coups de ceinture ne cessaient de me meurtrir; je ne pouvais plus offrir aucune résistance à ses coups tant ma faiblesse s'en allait de plus en plus et je sentais peu à peu la mort  m'envahir...

Lors qu'il a vu que je ne réagissais plus, il s'est soudain arrêté, comme surpris et stupéfait d'avoir mis tant d'ardeur dans sa fureur ! Je me trouvais dans l'impossibilité de me relever et je m'était mise en boule dans le coin du salon sans pouvoir bouger; je me suis assoupie dans mes blessures sans que personne vienne me consoler. Lorsque je suis revenue à moi, je pensais juste à une chose, un moyen de m'enfuir loin de cette famille dysfonctionnelle ! Mais je ne trouvais personne qui aurait voulut de moi, et je ne savais où aller. Donc, je me sentais encore retenue là et pour des années en raison de mon jeune âge...

Quelques mois plus tard, ce fut au tour de ma mère de perdre patience envers moi; cette fois-là, je l'avoue, c'était ma faute, car je l'ai trop fait attendre pour aller lui aider à faire la vaisselle. Ma mère avait beaucoup trop de travail et il lui faillait demander de l'aide à l'un des membres de la famille. Comme de raison, j'étais pratiquement toujours la seule élue ! Souvent même, elle me demandait de ne pas me rendre à l'école pour pouvoir la seconder dans les tâches domestiques. Je ne comprenais pas sa fragilité à ce moment-là; elle avait réellement besoin d'aide en raison d'une santé plus que précaire. C'est pourquoi, il fallait que je lui obéisse sur-le-champ ! Elle me l'avait demandé au moins trois fois avant qu'elle ne perde patience...

Où il y a de la violence dans la sévérité, nous, les enfants, nous devenons habitués à cela et n'obéissons pas toujours aux ordonnances qui nous sont faites, parce que tout devient confus dans nos têtes et ne comprenions pas encore toute l'importance de l'obéissance.

Cette fois, ma mère avait pris le même moyen que mon père pour me faire plier à sa volonté ! Elle est allée chercher la fameuse ceinture de cuir et lorsque je compris son intention, je suis partie en courant pour me réfugier en dessous de la table de la cuisinette. M'ayant rattrapé, elle me frappa aussitôt... Et pendant qu'elle me frappait, je décidai de ne plus respirer pour démontrer à ma mère que je me laissais mourir ! Alors, tout en recevant les coups, je me disais intérieurement : Je ne veux plus vivre comme ça, j'en ai assez de recevoir toutes ces corrections avec cette ceinture de cuir pour me battre pour tout et pour rien !... Après cela, je me suis cloîtrée dans mon for intérieur et je ne bougeais plus. De cette façon, les coups que je recevais me faisaient beaucoup moins mal... Je me suis faite comme une carapace, une sorte d'abri en moi-même; d'ailleurs, je ne ressentais presque plus la douleur que causaient les coups... Je sentais bien quelque chose effleurée mon corps, mais je ne réalisais pas encore que j'étais sur le point  de voir la mort de si près encore une fois...

Lorsque ma mère constata que je ne bougeais plus, elle prit peur et s'arrêta immédiatement de me frappe; elle me tira par un bras pour ensuite me prendre par les deux bras, en les serrant avec force, pour me secouer un peut tout en  disant : Reviens à toi, reviens à toi !!! J'essayai tant bien que mal de reprendre mon souffle mais je n'y arrivais plus; je pensais même que je mourais pour de bon cette fois-ci, et cela m'était bien égal puisque j'étais bien décidée à me laisser mourir... J'étais aussi molle qu'une marionnette et je ne sentais plus rien en moi, mais j'entendais tout ce qui ce passait ! Finalement, en raison des supplications que ma mère fit, le souffle m'est revenu sans peine et, je lui disais avec difficulté : Je suis tannée de me faire battre et je ne veux plus vivre comme ça, j'aime mieux mourir !!!... C'est alors que ma mère me serra très fort sur son cœur, et ce geste inespéré me redonna courage car, pour la  première fois de toute mon enfance, je sentais enfin son amour pour moi !... Elle me dit tout doucement : Je ne te battrai plus et je ne te ferai plus jamais de mal... Depuis cette mémorable correction, elle ne m'a plus jamais battue ! Vous ne pouvez imaginer combien ce signe d'affection a pu me rassurer parce que je savais maintenant que ma mère m'aimait vraiment...

Avec le recul du temps, j'ai l'intime conviction que c'était Dieu qui a mis Son Amour dans le coeur de ma mère pour moi à ce moment-là; c'est Lui aussi qui m'a redonné Son souffle de vie et l'Amour dont j'avais besoin pour reprendre le courage de vivre. À Lui, je donnerai toujours toute la Gloire ! Merci Seigneur Dieu pour la vie, car c'est Toi la vie!

Suite à cette histoire, j'entendis ma mère discuter de tout cela avec mon père mais il ne l'a malheureusement pas écoutée. Peut-être ne voulait-il pas perdre son autorité devant ma mère, pour une simple question d'orgueil ?... Mais avec le temps, je crois qu'il a fini par comprendre que ses corrections étaient non seulement exagérées, mais tout à fait inutiles...

Je haïssais tellement cette ceinture de cuir qu'un jour, j'y ai fait une si grosse morsure dedans que mes dents y laissèrent mon empreinte personnelle; c'était ma façon à moi de signifier une fois pour toute, que j'en avais assez !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Www.chemin-Spirituel.net

  • : Le blog de chemin.spirituel.net.over-blog.com
  • Le blog de chemin.spirituel.net.over-blog.com
  • : Ce deuxième blog est pour continuer à exhorter et encourager mes semblable et y ajouter ce que D.ieu fait encore dans ma vie. par l'Amour de D.ieu en Jésus-Christ Notre Sei.gneur et Sauveur. Toutes inspiration sont données par l'Esprit-Saint sans l'aide d'aucune religion, parce que D.ieu est une relation personnelle et non une religion. Ce sont les hommes religieux qui ont à fait des religions.
  • Contact

Profil

  • Hectorine
  • Shalom dans le Nom de Yeshoua. Je me nomme Hectorine Duclos je suis écrivaine dans le domaine spirituel, c'est un don que D.ieu m'a donné en l'an 1992 et je donne tous ces écrits pour la gloire de D.ieu. Amen!
  • Shalom dans le Nom de Yeshoua. Je me nomme Hectorine Duclos je suis écrivaine dans le domaine spirituel, c'est un don que D.ieu m'a donné en l'an 1992 et je donne tous ces écrits pour la gloire de D.ieu. Amen!

Recherche